Surfacturation des importations : Des mesures de coercition attendues d’ici quelques jours

Crédit photo: DR.

Grand Angle (300x600)

Des propositions seront présentées aux pouvoirs publics, « d’ici quelques jours », afin d’endiguer le phénomène de surfacturation des importations, a annoncé, ce mardi 16 avril, le directeur général des douanes algériennes, Farouk Benhamdi.

 

S’exprimant sur les ondes de la  chaine 3, Farouk Benhamdi indique qu’un groupe de travail présidé par un expert, a été créé au niveau de la direction générale des douanes, soulignant qu’un rapport relatif à cette question va être transmis aux pouvoirs publics.

Celui-ci avoue que lorsqu’un crime financier est constaté, il est souvent trop tard pour intervenir, les procédures de dédouanement ne s’effectuant qu’en tout dernier lieu.

Le problème, dit-il « est de parvenir à trouver un juste équilibre entre le durcissement du contrôle des flux de marchandises entrant dans le pays et la fluidité de leur enlèvement, afin de ne pas pénaliser  les opérateurs économiques consciencieux ».

Adsence Milieu article