Connect with us

Monde

Suite à l’attaque marocaine à Guerguerat : le président Sahraoui Brahim Ghali annonce la fin du cessez-le-feu

Melissa NAIT ALI

Published

on

© DR | Brahim Ghali, proclame la fin du cessez le feu


Le président Sahraoui, Brahim Ghali, a décrété, aujourd’hui, la fin du cessez-le-feu signé, en 1991, avec le Maroc. Selon l’agence officielle sahraouie, un décret a été signé aujourd’hui par Brahim Ghali qui « instruit le chef d’état-major et le premier ministre de prendre les mesures qui conviennent pour mettre en œuvre ce décret ».


Cette décision intervient, au lendemain, de l’attaque marocaine dans la région de Guerguerat qualifié par les autorités de la RASD (république arabe sahraouie démocratique) comme une violation du cessez-le-feu.

Ce matin, le Front Polisario et le gouvernement de la RASD ont lancé un appel “urgent” aux Nations Unies et à l’Union Africaine pour soutenir le peuple sahraoui dans sa lutte contre l’agression “brutale” du Maroc et ses violations du cessez-le-feu.

Les autorités sahraouies ont dénoncé aussi la “décision unilatérale” du Maroc qui “foule aux pieds ses engagements et bafoue tous les principes et les valeurs humaines en commun” et qui consiste à “persister dans ses violations du cessez-le-feu lorsque ses forces armées ont pris l’initiative hier matin vendredi 13 novembre de franchir, au niveau de la zone de Guerguerat, le mur militaire qui forme une ligne de démarcation entre les forces d’invasion marocaines et l’armée sahraouie”.

« Les forces d’invasion marocaines se sont rassemblées il y a plusieurs jours en violation flagrante de l’Accord militaire No.1, sous prétexte de vouloir ouvrir la brèche illégale que des manifestants pacifiques appartenant à la société civile sahraouie avaient fermée en guise de protestation contre le mutisme de la Mission des Nations Unies et contre les incessantes tentatives du Maroc de se soustraire aux engagements signés avec la partie sahraouie, sous la tutelle de l’ONU et de l’OUA/UA suite à 16 ans de guerre et six ans de négociations aboutissant à l’Accord de paix de 1991 », ajoute la même source.

L’UA réagit

Ce matin, le chef de l’Union africaine (UA) a exprimé ses inquiétudes face aux « menaces graves » sur le cessez-le-feu en vigueur depuis 1991 entre Maroc et Front Polisario au Sahara occidental et sur le statu quo dans la zone tampon où Rabat a lancé une opération militaire.

Dans un communiqué, le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, « exprime sa profonde préoccupation suite à la détérioration de la situation au Sahara occidental, notamment dans la zone des Guerguerat, et des menaces graves de rupture du cessez le feu en vigueur depuis 1991 ».

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR