Statue à Sétif: l’auteur du vandalisme sous mandat de dépôt

L’auteur de l’acte de vandalisme commit Lundi dernier à Sétif, visant la statue d’Ain El Fouara a fait l’objet d’un « mandat de dépôt » a annoncé l’agence officielle citant comme source, le lieutenant de la sûreté de wilaya de Sétif Abdelouahab Aissani.

L’accusation à l’encontre de « A. A. » âgé de 34 ans selon la même source est «la destruction et la détérioration volontaire d’un monument historique faisant partie des biens culturels protégés ».

Pour rappel, cet acte a été condamné avec force par les internautes sur les réseaux sociaux. Même le ministre de la culture Azzedine Mihoubi a qualifié cet acte de «comportement hystérique et irréfléchi» en assurant qu’il avait « pris attache le jour même avec le wali de Sétif, Nacer Maaskri, qui l’a informé de l’arrestation de l’auteur et de sa présentation à la justice qui dévoilera les motifs qui l’ont poussé à commettre ces actes».

Le professeur en scénographie à l’Institut supérieur des métiers des arts, du spectacle et de l’audiovisuel (ISMAS) d’Alger et spécialiste dans la restauration des vestiges, Abderrahmane Zaâboubi, avait déclaré, mardi à l’APS que « la restauration de ce monument et sa restitution à son état primaire ne sont pas impossibles à la faveur du progrès et de la modernisation ». Ce dernier a précisé notamment que « la restauration de ce chef-d’œuvre archéologique est aujourd’hui « facile » à entreprendre, contrairement à l’année 1997 à tout point de vue et ce, grâce au développement des connaissances et des pratiques, à la disponibilité des spécialistes ainsi que les produits chimiques nécessaires à la reconstitution de chaque matière ce qui facilite ».

Adsence Milieu article