Connect with us

Société

« Soutien du Hezbollah au Front Polisario »: Alger répond aux accusations marocaines

Published

on

Siège du ministère des affaires étrangères (MAE) © DR

Amar Belani, Envoyé spécial chargé de la question du Sahara Occidental et des pays du Maghreb auprès du ministère des Affaires Étrangères a répondu ce mardi 21 septembre à l’ambassadeur du Maroc à Genève après ses déclarations sur « le prétendu soutien du Hezbollah au Front Polisario« .

« L’étoffe de certains diplomates marocains est un tissu de mensonges qu’ils tricotent inlassablement, notamment lorsqu’ils sont acculés par les appels pressants émanant des groupes de soutien à la cause juste du peuple du Sahara Occidental »,
a fustigé le diplomate algérien.

Pour Amar Belani, Omar Zniber « tout comme son prédécesseur, sont des stakhanovistes de la manipulation grossière. Ils sont passés maitres dans l’art de recycler les mensonges éhontés de leur ministre qui avait inventé de toutes pièces, en mai 2018, la fable grotesque des instructeurs du Hezbollah; celle-ci avait été déconstruite et démentie dans les faits », a rappelé l’Envoyé spécial algérien, récemment nommé par Abdelmadjid Tebboune.

Et d’ajouter: « l’on se souvient que le royaume du Maroc était à la recherche d’un prétexte, pour annoncer la rupture des relations diplomatiques avec un pays du Moyen-Orient et engranger ainsi des dividendes auprès de certains partenaires régionaux et extrarégionaux ».

« Tout ceci, pour dire que la corde du mensonge est courte, que les propos de l’ambassadeur marocain sont sans intérêt et que la mobilisation à Genève va prendre de l’ampleur pour dénoncer la répression, les violations méthodiques et délibérées des droits de l’homme dans les territoires occupés du Sahara Occidental », a conclu Amar Belani.

La réponse d’Amar Belani intervient après une lettre adressée, ma mi-septembre, par Omar Zniber aux ambassadeurs représentants permanents à Genève et à des titulaires de mandats auprès du Conseil des Droits de l’Homme CDH à l’occasion de la 48ème session du Conseil.

Le diplomate marocain avait accusé le représentant s’avoir tenu des « allégations mensongères » dans le but « d’instrumentaliser les travaux du Conseil dans le sens de l’hostilité maladive du régime de son pays à l’égard de l’intégrité territoriale du Royaume ». Le représentant marocain avait également évoqué la « la présence d’encadrants du Hezbollah dans les camps de Tindouf et la fourniture d’armements, par ce parti, ayant une capacité de déstabilisation et d’atteintes aux populations civiles ».

Pour rappel, Amar Belani a été nommé le début septembre dernier au poste de chargé de la question du Sahara Occidental et des pays du Maghreb quelques jours après la rupture des relations diplomatiques avec le Maroc.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR