Connect with us

Monde

Soudan du SUD : des centaines de personnes tuées lors de violences intercommunautaires

Kenza Ait Bachir

Published

on

© DR | Camps attaqué en 2013 au Soudan ( Photo archive)

Des centaines de personnes ont été tuées lors de violences intercommunautaires entre les 16 et 17 mai au Soudan du Sud, a dénoncé samedi la Cheffe des droits de l’homme de l’ONU, appelant à ce que les responsables de ces tueries soient rapidement traduits en justice.

“Les rapports de l’Etat de Jonglei sont épouvantables”, a dénoncé dans un communiqué la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme Michelle Bachelet. Selon les rapports reçus par ses services, des dizaines de civils ont été tués entre les 16 et 17 mai lors d’attaques menées dans 28 villages.

De nombreux autres personnes ont été blessées et des milliers de personnes déplacées par cette dernière vague de violence Au cours du premier trimestre de cette année, les violences communautaires ont été la principale source de brutalité affectant les civils. Selon les services de Mme Bachelet, au moins 658 personnes ont été tuées au total, 452 blessées.

Près de 592 personnes ont été également enlevées et 65 victimes de violences sexuelles recensées. La nature des conflits intercommunautaires, longtemps motivés par des tensions sur l’accès aux ressources naturelles, en particulier l’eau et les pâturages pour le bétail, a évolué ces dernières années, prenant “un caractère de plus en plus militarisé avec des tactiques de type militaire et des armes de qualité militaire”, a-t-elle regretté.

Pour que la paix soit durable, les autorités du Soudan du Sud doivent agir pour mettre fin à ces cycles de violence de représailles, notamment en demandant aux responsables de rendre des comptes et en favorisant la consolidation de la paix entre les différentes communautés”, a souligné Mme Bachelet.

En février, le président Salva Kiir et son rival Riek Machar ont accepté de former un gouvernement d’union nationale, afin d’en finir avec un conflit qui fait en six ans plus de 380.000 morts et provoqué une crise humanitaire catastrophique.

Mais la diminution des combats entre les partisans des deux responsables politiques s’est accompagnée d’une résurgence des affrontements intercommunautaires. Des membres des ethnies Nuer et Murle se battent ainsi depuis février dans l’Etat du Jonglei pour l’accès au bétail ou à la nourriture, laissant dans leur sillage des villes détruites et un nombre inconnu de morts et blessés.

Avec APS

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR