Connect with us

En continu

Slimane Brahimi: “La lutte contre la corruption ne sera effective qu’avec la restitution de l’argent détourné”

Avatar

Published

on

Le ministre de la justice, garde des sceaux, Slimane Brahimi, a estimé, hier dimanche, que la lutte contre la corruption et les corrupteurs ne peut être effective qu’avec la restitution de l’argent détourné, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.

 

Lors d’une journée d’étude sur la lutte contre la corruption et la protection de l’économie nationale, organisée à l’Ecole supérieure de la magistrature de Koléa, le ministre de la justice a indiqué que la corruption a sapé les efforts de l’Etat en faveur du progrès et du développement. Ce phénomène conduit, selon lui, à l’épuisement des ressources énergétiques, entraînant, de ce fait, la faillite de l’Etat et, par conséquent, son effondrement.

Le ministre de la justice a souligné, dans le même contexte, que “les dangers de la corruption ne différent pas de ceux du terrorisme et du crime organisé”, ajoutant que “la prévention et la lutte contre la corruption constitue une priorité de l’heure compte tenu de la menace que représente ce phénomène “dangereux et périlleux” pour l’économie, la sécurité et la stabilité”.

“Aujourd’hui, plus que jamais, nous sommes convaincus de l’impératif de lutte contre la corruption qui entrave les efforts de développement et épuise les ressources de l’Etat”, a-t-il dit, avant d’assurer que les magistrats, autant que les officiers de la police judiciaire et l’ensemble des institutions judiciaires “sont parfaitement conscients de la lourde responsabilité qui leur incombe” et que les “personnes intègres, parmi les enfants de ce pays, sont conscients de ce que est attendu d’eux”.

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR