Connect with us

Politique

Situation socio-économique: le PT prédit des « lendemains sombres »

Published

on

Le parti des Travailleurs (PT) a critiqué ce samedi 11 décembre les conclusions de la conférence nationale sur la relance économique organisée le 5 et 6 décembre derniers. Pour le parti de Louisa Hannoune, le gouvernement adopte « une politique qui a montré son caractère destructeur » et qui annonce « des lendemains sombres ».

« Tout en reconnaissant l’apport insignifiant de l’industrie au produit intérieur brut, entre 5 et 6 % en raison des politiques mises en œuvre depuis des décennies, le Premier ministre a annoncé l’accélération et l’accentuation des mêmes politiques qui ont fragilisé  le secteur industriel national jusqu’à menacer son existence », a constaté le PT dans un communiqué rendu public ce samedi.

Pour le parti des travailleurs « la généralisation du prétendu partenariat public/privé » et la « privatisation des banques publiques », entre autres décisions, vont « accélérer la mise à mort du patrimoine industriel du pays, élément constitutif des bases matérielles essentielles de la nation ».

Pour le PT, « cette politique qui a montré son caractère destructeur, annonce des lendemains sombres pour le tissu industriel national, déjà mis à rude épreuve par l’ouverture totale du marché national aux produits de l’importation, en conséquence de la mise en œuvre de l’accord d’association avec l’Union Européenne  et des concessions faites à l’OMC alors que notre pays n’en est même  pas membre ».

Soulignant que « les mêmes politiques produisent les mêmes effets, » le parti des travailleurs a alerté « sur le danger de cette politique et ses conséquences sur l’indépendance économique du pays et sur la cohésion nationale ».

En sus des conclusions de la conférence nationale sur la relance économique, le parti des travailleurs a critiqué la loi de finances 2022, estimant qu’elle remet en cause « les acquis socioéconomiques et des réalisations de l’indépendance nationale ».

« Alors que la commémoration des manifestations du 11 décembre 1960 vient rappeler l’immensité du combat et des sacrifices du peuple algérien pour l’émancipation nationale, le PT relève la concomitance entre l’adoption de la loi de finances 2022 et son lot de remises en cause des acquis socioéconomiques et des réalisations  de l’indépendance nationale poussant la population dans ses derniers retranchements », peut-on lire sur le communiqué du parti.

« Elargissement des lois liberticides »

Le parti des travailleurs a aussi relevé « avec inquiétude la poursuite des arrestations contre les différents militants de l’opposition, recensant « 7000 victimes d’abus judiciaire ».

« Le PT relève avec inquiétude et indignation la poursuite et l’accentuation des arrestations quasi-quotidiennes de militants, activistes…dans toutes les régions du pays créant un climat de terreur, de confusion, d’amalgame et un  sentiment de hogra », indique le communiqué du parti.

Le parti a également relevé « l’élargissement de lois liberticides dont dernièrement la remise  en cause du droit  de manifester pacifiquement pour l’amélioration des conditions de vie, ouvrant la voie à tous les types de dérapage. C’est, de fait la légalisation de la remise en cause du droit de manifester, de se rassembler et l’étranglement du droit de grève ».

De ce fait, le PT a appelé, « à l’arrêt immédiat de la répression, à la libération des détenus politiques et d’opinion et à l’abrogation des lois liberticides et donc au respect des libertés démocratiques ».

Continue Reading
Advertisement
Comments