Connect with us

Politique

Situation économique et sociale: Louisa Hanoune évoque une “véritable descente aux enfers”

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

La Présidente du parti des travailleurs, Louisa Hanoune, a dressé ce samedi un bilan noir sur la situation économique et sociale au pays qui s’est aggravée avec l’arrivée de la covid-19. Absent depuis plus de deux mois, Louisa Hanoune a estimé que la réapparition d’Abdelmadjid Tebboune “n’a rien changé” et que le “danger s’accentue”.

Pour la cheffe de parti, la crise économique, financière et sociale, n’est pas due au coronavirus. “Elle était déjà là, elle s’est dégénérée petit à petit avant qu’elle n’explose par le prétendu confinement sanitaire”, a-t-elle soutenu.

“Devant cet effondrement économique général qu’il a précipité, le gouvernement ne propose aucun plan de sauvetage pour les instituions publiques et privés qui regroupement des millions de postes de travail”, s’est indignée Louisa Hanoune, qualifiant la privatisation des entreprises d’un moyen de “saccager davantage” les emplois déjà impactès par la suspension des activités.

Pour la cheffe du PT, le confinement sanitaire “détruit de façon systématique” les libertés fondamentales et “de manière de plus en plus violente chaque jour”.

“Qui peut avoir le courage de nier aujourd’hui que nous sommes devant une descente aux enfers véritable”, s’est questionnée Louisa Hanoune.

Dans une précédente déclaration à la presse, l’ancienne détenu politique avait estimé que l’absence d’Abdelmadjid Tebboune, qui se trouve en Allemagne depuis le 28 octobre, crée une incertitude.

“Ce qui est certain, c’est que la maladie du président et son absence sont un facteur qui augmente l’incertitude, d’autant plus que la façon dont le gouvernement communique est très étrange, et c’est ce qui cause la consternation parmi les citoyens. De nombreuse questions sont soulevées parce que le président n’est pas apparu”, avait déclaré Louisa Hanoune au quotidien El Khaber.

Ce samedi, elle a estimé que la réapparition d’Abdelmadjid Tebboune n’a rien changé et que le danger s’accentue”.

“Le président de la république est apparu, mais rien n’a changé. Au contraire, la situation est toujours pleine de dangers en raison de la crise interne aux multiples facettes et des répercussions externes. Le danger s’accentue”, a constaté Louisa Hanoune

Devant les dangers internes liés à la crise sociale économique et sanitaire mais aussi externes représentés par les conflits régionaux, Louisa Hanoune a dit que la situation “n’est pas irréversible” et que les solutions “sont là”.

Énumérant une série de solutions économiques et sociales que le gouvernement devrait entreprendre dont l’attribution des aides financières aux entreprises impactées par la crise sanitaire, la femme politique a appelé aux respect des libertés.

Pour “renforcer et réinstaller les ressorts de la nation pour qu’elle puisse se mobiliser et se défendre” face à ces dangers, Louisa Hanoune a suggéré le “respect des droits et libertés démocratiques, le droit du peuple à exercer ses droits politiques, de manifester”. En sus, elle appelé à “libérer les détenus politiques et d’opinion, arrêter la répression, libérer la presse et même arrêter le recours systématique à la mesure du mandat de dépôt”.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR