Connect with us

Société

Sidi Bel Abbès: l’activiste Ahmed Abdellaoui, placé en détention provisoire

L’activiste, Abdellaoui Ahmed (42 ans), interpellé jeudi à son domicile par les services de sécurité, a été placé, ce dimanche, sous mandat de dépôt après sa comparution devant le juge d’instruction prés tribunal de Sidi Bel Abbès, a-t-on appris de sources judiciaires.

Avatar

Published

on

Crédit photo: DR/

Déféré ce matin devant le procureur de la République près le tribunal de Sidi Bel Abbès, Abdellaoui Ahmed est poursuivi pour “outrage envers un corps constitué”, précise la même source.

Jeudi dernier, le jeune activiste a été interpellé à son domicile par les services de sécurité. Une interpellation qui a suscité une vive indignation de l’opinion publique puisque ni le lieu, ni le motif de son interpellation n’a été communiqué à ses proches durant plus de 48h.

Juste après son transfert vers tribunal par les éléments de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI), des dizaines de citoyens du hirak se sont rassemblées devant le Palais de justice en guise de solidarité avec Ahmed Abdelaoui réclamant sa libération immédiate ainsi de celle de tous les détenus d’opinion qui croupissent dans les geôles depuis plusieurs mois.

“Allah Akbar, Abdelaoui”, “libérez nos enfants et prenez ceux de Gaid”, “emmenez nous en prison en prison, le peuple ne s’arrêtera pas”,  scandent les manifestants à Sidi Bel Abbès.

Société

Réouverture des frontières françaises : l’Algérie exclue

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

La France, à l’instar d’autres pays de l’espace Schengen, n’ouvrira pas ses frontières à l’Algérie, c’est ce qu’a été annoncé jeudi par le consulat général de France à Alger.

“Le Gouvernement Français, à l’instar d’autres pays de l’espace Schengen, a décidé le 1er juillet de ne pas faire figurer l’Algérie dans la liste des pays ne faisant plus l’objet des restrictions d’entrée en France motivées par la prévention du risque lié à l’épidémie de Covid-19”, indiqué un communiqué du Consulat général de France à Alger.

Ainsi, “les restrictions d’entrée sur le territoire français depuis une frontière extérieure à l’espace Schengen demeurent donc en vigueur s’agissant des personnes résidentes en Algérie”, conclut le communiqué diffusé sur Facebook.

En fin juin dernier, les pays européen ont décidé d’un commun accord la réouverture de leurs frontières avec 14 pays à savoir : l’Algérie, l’Australie, le Canada, la Géorgie, le Japon, le Monténégro, le Maroc, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Serbie, la Corée du Sud, la Thaïlande, la Tunisie et l’Uruguay.

Cependant, le 03 juillet, L’Espagne a annoncé qu’elle ne rouvrirait pas ses frontières aux voyageurs venant d’Algérie, du Maroc et de Chine tant que ces pays ne laisseront pas entrer les visiteurs venant d’Espagne.

“Dans le cas de la Chine, du Maroc et de l’Algérie, la réouverture des frontières reste conditionnée à une action réciproque de la part de ces pays et à la réouverture de leurs frontières aux résidents en Espagne”, a précisé un communiqué des autorités espagnoles.

Pareil pour l’Allemagne qui a justifié sa décision d’exclure l’Algérie de la liste des pays autorisés à entrer sur son territoire par la situation sanitaire dans le pays.

Du coté algérien, le Président Abdelmadjid Tebboune a annoncé, le 28 juin, que les frontières du pays ne rouvriront pas avant la fin de la pandémie de coronavirus en Algérie.

Continue Reading

Société

Coronavirus : L’ensemble des laboratoires autorisés à effectuer les analyses de dépistage

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

L’ensemble des laboratoires, publics et privés, à travers tout le territoire national, sont désormais autorisés à effectuer les analyses de dépistage du covid-19, a annoncé jeudi la Présidence de la République.

En effet, parmi les mesures sanitaires décrétées jeudi par Abdelmadjid Tebboune, figure “l’autorisation de l’ensemble des laboratoires, publics et privés, à effectuer les analyses de dépistage du Covid-19”.

Cette décision a été précise “en vue de réduire la pression sur l’Institut Pasteur et ses annexes dans toutes les wilayas”.

Au début de la pandémie de coronavirus en Algérie, l’Institut Pasteur d’Alger a été le seul habilité d’effectuer des tests de dépistage du coronavirus, mais avec la progression rapide du virus les pouvoirs publics ont décidé de l’ouverture d’annexes régionales pour atténuer la pression sur le laboratoire de l’Institut Pasteur à Alger.

Plusieurs annexes ont été mises en service dés le mois de mars dans plusieurs wilayas notamment à Oran, Annaba, Ouargla, Constantine et Tamanrasset.

Cependant, même avec ces nouvelles annexes, l’Institut Pasteur est toujours sous pressions et peine à couvrir la demande sur les tests de dépistage du covid-19.

Continue Reading

Société

De nouvelles mesures anti-covid-19 entrent en vigueur ce vendredi

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

De nouvelles mesures anti-covid-19 ont été décrétées jeudi par le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, à l’issue d’une séance de travail consacrée à l’évolution de la situation sanitaire dans le pays.

“Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a présidé jeudi une séance de travail consacrée à la situation sanitaire dans le pays à la lumière de la hausse du nombre de cas de Covid-19 dans plusieurs wilayas”, a indiqué jeudi le communiqué de la Présidence de la République, traduit et rapporté par l’agence de presse APS.

Plusieurs hauts responsable ont pris part à cette séance de travail notamment le ministre de l’Intérieur, le ministre de la Santé, le ministre de l’Industrie pharmaceutique, ainsi que le Commandant de la Gendarmerie nationale, le Directeur général de la sûreté nationale (DGSN), les walis de la République d’Alger, Oran, Biskra, Sétif et Ouargla et les membres du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, précise la même source.

Les cinq walis présents à la séance de travail ont présenté des exposés suite auxquels des nouvelles mesures anti-covid-19 ont été décidées.

En Premier lieu, Abdelmadjid Tebbouen a ordonné “l’institution d’une assurance spéciale, à la charge de l’Etat, en faveur de tous les médecins et autres personnels de la Santé publique, directement concernés par la lutte contre la pandémie”.

Ensuite, il a accordé l’autorisation à “l’ensemble des laboratoires, publics et privés, à effectuer les analyses de dépistage du Covid-19 en vue de réduire la pression sur l’Institut Pasteur et ses annexes dans toutes les wilayas”.

Aussi, il a octroyé aux walis “des prérogatives de réquisition des moyens disponibles pour une exploitation optimale” et a appelé à “l’implication des comités de quartiers et des associations de la société civile dans les initiatives des walis pour l’encadrement des citoyens”.

Il a également ordonné la désinfection des rues et marchés plusieurs fois par jour.

S’agissant du matériel médical, la “consolidation des stocks permanents de moyens de dépistage et d’oxygène médical avec un suivi quotidien au niveau de chaque wilaya”, ont été imposés

Par ailleurs, Abdelamdjid Tebboune a interdit pour une semaine, à compter de ce vendredi, de la circulation routière, y compris des véhicules particuliers, de et vers les 29 wilayas suivantes : Boumerdes, Souk Ahras, Tissemsilt, Djelfa, Mascara, Oum El Bouaghi, Batna, Bouira, Relizane, Biskra, Khenchela, M’sila, Chlef, Sidi Bel Abbes, Médéa, Blida, Bordj Bou Arreridj, Tipaza, Ouargla, Bechar, Alger, Constantine, Oran, Sétif, Annaba, Bejaia, Adrar, Laghouat et El Oued.

Il a également interdit, à compter de vendredi, la circulation du transport urbain public et privé durant les week-ends au niveau des 29 wilayas impactées.

En outre, Abdelmadjid Tebboune a ordonné “la révision de la stratégie de communication basée sur la simple énonciation des chiffres”.

“Une stratégie”, a-t-il estimé, “qui doit plutôt s’appuyer à des explications plus pertinentes à travers les Radios locales et des messages plus éloquents pour sensibiliser les citoyens aux dangers du non-respect de la distanciation physique et des mesures de prévention dans les lieux de rassemblement”, indique le communiqué de la Présidence.

Enfin, Abdelmadjid Tebboune a arrêté la “réquisition des médecins des entreprises et sociétés en arrêt d’activité en contrepartie d’incitations financières, le cas échéant”.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR