Connect with us

Politique

Sept jours seulement pour le dépôt des candidatures : quels candidats pour la présidentielle du 12 décembre ?

 Le compte à rebours est lancé. Les prétendants à la présidentielle du 12 décembre prochain n’ont plus que quelques jours pour valider leur engagement en déposant leurs dossiers de candidature auprès de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE).

Melissa NAIT ALI

Published

on

Il y a ceux qui veulent s’amuser, ceux qui tentent leurs chances et…d’autres qui croient pouvoir peser dans une course complètement verrouillée.
Crédit photo: DR | Tableau d'affichage des candidats à l'élection présidentielle (photo archives)

Ils ne leur reste que sept jours pour parachever la laborieuse opération de collecte des signatures d’électeurs nécessaires à cet effet. En effet, le délai légal pour le dépôt des déclarations de candidature fixé par la loi expirera le 26 octobre prochain à minuit, soit 45 jours après la convocation du corps électoral, dont le décret a été signé le 15 septembre dernier.

Et cela pour permettre, ensuite à l’ANIE de statuer sur la validité des candidatures qui devra trancher dans un délai de dix jours francs, à compter de la date de dépôt de la déclaration de candidature. Qui de la centaine de candidats à la candidature engagés officiellement dans cette course réussira à dépasser avec succès l’écueil très difficile de la collecte des signatures ? Jusqu’à présent, aucun des prétendants ne s’est rapproché des services de l’ANIE pour déposer officiellement sa déclaration de candidature.

situation inconfortable

Ni les chefs de partis, ni les candidats indépendants n’ont, pour le moment, communiqué sur l’état d’avancement de leur préparatifs. Mis à part le secrétaire général par intérim du RND, Azzedine Mihoubi, qui avait annoncé son intention de déposer son dossier de candidature dès cette semaine, aucun autre prétendant ne s’est avancé aussi sur cette question. C’est dire que la plus part des prétendants sont dans une situation inconfortable.

Raison : leur participation à un scrutin rejeté massivement par les Algériens qui descendent, chaque week-end. En effet, pris entre l’enclume d’un pouvoir qui veut à tout prix tenir cette élection et le marteau du mouvement populaire qui leur signifie qu’ils ne seront que « des pestiférés », les prétendants sont véritablement coincés. Ils ne peuvent plus reculer et ils avancent péniblement dans le bourbier politique actuel. Et ce n’est visiblement que le premier écueil.

Réunion restreinte

Le plus difficile est encore à venir. Il s’agit de la campagne électorale. Que feront les candidats officiels à la prochaine élection pour tenir des meetings en vue de convaincre un électorat qui tourne majoritairement le dos à cette élection d’aller voter le 12 décembre ? A moins de se contenter des passages sur des chaînes de télévision ou de tenir de réunion restreinte dans salles fermées et avec une assistance choisie, il est difficile, pour les éventuels prétendants de faire campagne.

Effectivement, le mouvement populaire qui a repris ses forces, depuis le septembre dernier, se montre déterminer à faire barrage à ce passage en force. Des appels sont déjà lancer pour une marche millionnaire à l’occasion de la date symbolique du 1er novembre prochain.

Politique

Alger : trois communes interdisent la vente des moutons dans les lieux publics

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Trois communes de la wilaya d’Alger ont interdit la vente des moutons dans les lieux publics en vue d’endiguer la propagation du coronavirus, a indiqué jeudi un communiqué des services de la wilaya d’Alger.

Il s’agit des communes de Birtouta, Tessala El Merdja et Ouled Chbel de la circonscription administrative de Birtouta.

Si les communes de Tessala El Merdja et Ouled Chbel n’ont pas définit la période de cette interdiction, Birtouta a précisé que la vente des moutons à travers toute la commune restera interdite jusqu’au 6 août prochain.


Continue Reading

Politique

Ouargla : confinement partiel dans l’ensemble des communes de la wilaya

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

Un confinement partiel de 17 heures au lendemain 5 heures a été imposé dans toutes les communes de la wilaya de Ouargla pour une période de 15 jours, indique ce jeudi un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Cette mesure qui entrera en vigueur à compter de samedi 11 juillet impliquera un arrêt total de l’ensemble des activités commerciales, économiques et sociales, précise le communiqué du ministère.

Le transport des voyageurs et la circulation des véhicules seront également suspendus pendant la période de confinement sanitaire, ajoute la même source.

C’est la troisième wilaya qui décrète un confinement partiel dans ses communes, après la wilaya de Sétif qui a confiné, le 07 juillet, 18 de ses communes et la wilaya d’El Tarf qui a imposé, ce jeudi, un confinement partiel à deux de ses communes les plus touchées par la pandémie de coronavirus.

Continue Reading

Politique

Le général-major Omar Tlemsani nouveau commandant de la 4e région militaire

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

Le Président Abdelmadjid Tebboune a nommé le général-major Omar Tlemsani comme nouveau commandant de la 4e région militaire à Ouargla, rapporte ce jeudi l’ENTV.

Omar Tlemsani qui occupait le poste de commandant des forces terrestres succède à ce nouveau post au défunt Général-Major Hassan Alaïmia, décédé le samedi 5 juillet.



Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR