Sénatoriales : le FLN et le RND raflent la mise

Le front de libération nationale (FLN) et le rassemblement national démocratique (RND) renforcent leur suprématie sur les institutions élues.

Crédit photo: DR | Hémicycle sénat Algérie

Le front de libération nationale (FLN) et le rassemblement national démocratique (RND) renforcent leur suprématie sur les institutions élues.

 

Ces deux formations au pouvoir viennent de rafler la majorité des 48 sièges à pourvoir au Conseil de la Nation. En effet, les résultats partiels des élections de renouvellement des membres du sénat donnent ces deux partis largement vainqueurs.

Le parti d’Ahmed Ouyahia semble avoir régressé

C’est le FLN qui arrive en tête en remportant au moins 22 sièges. Pour sa part, le RND, qui risque de perdre sa première place au niveau de la chambre haute du parlement, remporte au moins huit sièges. Cela en attendant la fin des dépouillements. Mais le parti d’Ahmed Ouyahia semble avoir régressé, puisque lors de la dernière élection il avait remporté 18 sièges.

Si dans d’autres wilayas la compétition s’est résumée en un duel FLN-RND, la concurrence a été très rude à Tizi Ouzou et à Bejaia entre les candidats du FFS et du RCD. Au final, ce sont les candidats FFS, Rabah Menaoum (Tizi Ouzou) et Abdenour Darguini (Bejaia) qui sont élus comme représentants du parti au Sénat.

Le tiers présidentiel

L’autre parti qui a annoncé avoir gagné deux sièges est le front El Moustaqbal. Ce dernier a déclaré avoir remporté deux sièges à Ghardaïa et à Illizi. Les résultats définitifs devront être proclamés par le conseil constitutionnel, et les nouveaux élus seront installés lors d’une cérémonie officielle.

Outre le tiers élu par les grands électeurs (élus APW, APC, APN), le tiers présidentiel sera aussi concerné par le changement. La présidence sera appelée à désigner dans les prochains jours de nouveaux sénateurs pour remplacer ceux dont le mandat de six ans est arrivé à terme.

Abdelkader Bensalah

Le président du Sénat, Abdelkader Bensalah, sera, lui aussi, concerné. Il devra bénéficier de la confiance du chef de l’Etat s’il veut continuer à présider cette chambre.

Sénatoriales : le FLN perd son siège à Tamanrasset

Comme cela était prévisible, le candidat libre, Ahmadou Khafi, a remporté, ce samedi 29 décembre, les élections sénatoriales dans la wilaya de Tamanrasset. Une première dans l’histoire et les anales politiques de cette région qui consacre souvent le FLN aux échéances relatives au renouvellement partiel des membres du conseil de la nation. Présenté sous l’étiquette d’indépendant, M Khafi a dérogé ainsi à la tradition de l’ex parti unique en sortant vainqueur de cette bataille électorale avec 86 voix contre 74 pour son rival du FLN et 12 pour celui du RND. Le désormais sénateur de la wilaya de Tamanrasset aura donc réussi à déclasser la formation qui l’a mis à la tête de la liste des candidats aux élections municipales dans la commune d’In Guezzam (400 km au sud de la wilaya de Tamanrasset) où il a été élu président de l’APC pour la 5e fois de suite. Il a ainsi renvoyé l’ascenseur au coordinateur local du parti qui l’a écarté et opté pour un autre candidat qui ne fait pas l'unanimité. Il faut noter que 173 élus sur 182 ont exprimé leur choix à cette occasion où l’on a dénombré 9 bulletins nuls et une abstention. c'est également un coup dure pour la formation d'Ouyahia qui doit impérativement réviser sa copie avec le coordinateur local ayant fait long feu dans le choix du candidat du consensus.

Fatima Messaoud