Politique Secrétariat national du FFS: retour d’Ahmed Djedaï et mise à l’écart du cabinet noir

Mouvements sociaux : le FFS dénonce « la gestion brutale prônée par le pouvoir »

Crédit photo : DR | Réunion des membres du FFS

Le front des forces socialistes (FFS) entame officiellement une nouvelle ère. Comme promis par l’actuel homme fort du parti, Ali Laskri, le changement commence à l’occasion de la réunion du Conseil national extraordinaire, tenue aujourd’hui à Alger.

En effet, l’instance suprême entre les deux congrès a adopté d’abord le programme d’action du Premier secrétaire, Mohamed Hadj Djilani, avant de connaitre la composante du secrétariat national. Ce dernier, considéré comme l’exécutif du parti, contient plusieurs surprises. Ce nouveau secrétariat national, sera assisté d’un cabinet conseil, composé de 7 membres, notamment les anciens premiers secrétaires du FFS, Ahmed Djeddaï, Abdelmalek Bouchafa et de l’ancienne députée et membre fondatrice du Rassemblement action jeunesse (RAJ), Dalila Taleb.

La nouvelle direction sera aussi marquée par le retour des cadres marginalisés, dont le sénateur Moussa Tamadartaza, nommé secrétaire national à l’analyse et à la prospective et Madjid Lamdani qui assumera le poste du secrétaire national aux finances et à l’administration. Le député de Tizi Ouzou, Mohamed Klaleche, est, quant à lui, chargé des relations avec les institutions et les partis. Le nouveau secrétariat du FFS est composé de beaucoup de jeunes, dont l’économiste Mohamed Achir, nommé secrétaire national au développement durable et Abbou Jugurtha, désigné secrétaire national à la communication. Ce secrétariat est composé, en tout, d’une trentaine de membres.

“Restituer le parti à ses militants”

Mais aucun proche du cabinet noir du parti n’y figure. Ni les cousins Baloul, ni leurs proches ne sont chargés de responsabilité dans la nouvelle direction. La nouvelle composante du secrétariat du parti confirme, en tout cas, l’engagement pris par Ali Laskri qui avait promis de « restituer le parti à ses militants dans toutes les structures et dans son mode de fonctionnement ». «Pour corriger les dysfonctionnements, nous procéderons chaque fois que de besoin à un assainissement démocratique comme préconisé par feu, notre président Hocine Aït Ahmed », avait-il lancé.

Mégabannière (728x90)