Connect with us

Société

Santé : “La présence du moustique tigre ne signifie pas la présence automatique de maladies qu’il peut véhiculer”

Avatar

Published

on

© DR |

Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière (MSPRH) a assuré jeudi qu’il n’y avait  aucune “raison objective” de parler “d’alerte” concernant le “moustique tigre” expliquant que la présence de ce moustique ne signifie pas la présence automatique de maladies qu’il peut véhiculer.

“La présence de ce moustique ne signifie pas la présence automatique de maladies qu’il peut véhiculer, d’autant que la dengue, le chikungunya et le Zika ne sont pas présents dans notre pays.

 Il n’y a donc aucune raison objective à ce stade de parler d’alerte”, a rassuré le ministère de la Santé dans un communiqué.

Après analyse de la situation, a relevé la même source, le comité des experts chargé de la prévention et de la lutte contre les arboviroses a “classé notre pays au niveau 1 du plan national de surveillance et de lutte contre les arboviroses (la dengue, le chikungunya ou le Zika), ce niveau signifie que le moustique est implanté dans certaines localités”.

Le MSPRH a mis en place un dispositif de surveillance et de lutte contre les arboviroses transmises par Aèdes albopectus (Moustique tigre).

Ce dispositif est actif du 1er mai au 30 novembre. Il comprend les mesures permettant la surveillance et l’empêchement de l’apparition de cas autochtones par la détection précoce des cas importés, le suivi de l’évolution de moustiques invasifs, mais aussi la mise en œuvre de manière rapide et coordonnée des mesures de protection des personnes et de lutte contre le vecteur, indique le ministère de la Santé.

Ce dispositif s’articule autour de trois axes, à savoir la surveillance entomologique visant à détecter la présence du moustique et de le surveiller en vue de ralentir la progression de son implantation géographique et de baisser la densité de sa population.

Il s’agit également de la surveillance épidémiologique pour la détection précoce et le signalement sans délai des cas suspects importés et de tous les cas confirmés par le laboratoire et de la lutte anti-vectorielle qui comprend notamment la démoustication, la mobilisation sociale et les mesures habituelles de protection contre les moustiques pendant et en revenant d’un voyage en zone à risque.

Le MSPRH, à travers sa cellule de veille, continuera de suivre de près l’évolution de la situation épidémiologique dans le monde et prendra au fur et à mesure, d’autres dispositions, si besoin est, a-t-on également rassuré.

Le moustique tigre, appelé également Aèdes albopictus, est originaire des forêts tropicales d’Asie du Sud-est. Compte tenu du commerce international, notamment celui des pneus usagés, il a progressivement été introduit sur les cinq continents, ces trente dernières années.

Il a été détecté pour la première fois en Algérie en 2010. Depuis, il est implanté dans plusieurs localités et communes des wilayas du nord notamment: Oran, Blida, Alger, Tizi- Ouzou, Jijel, Bejaïa, Tipaza, Boumerdès, Skikda, Annaba et El Tarf.

Le moustique tigre s’est adapté à l’environnement humain et se développe dans les eaux stagnantes, préférentiellement dans des environnements urbains et périurbains. Il pique dans la journée, principalement à l’aube et au crépuscule, le plus souvent à l’extérieur des maisons.

Il est particulièrement, agressif envers l’Homme. Ce moustique est actif du mois de mai au mois de novembre. Il peut transmettre les virus des maladies telles que la dengue, le chikungunya ou le Zika.

Société

Mostaganem: Réaménagement des horaires du confinement pour l’ensemble des communes

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

Les horaires du confinement partiel à domicile ont été réaménagés dans l’ensemble des communes de la wilaya de Mostaganem pour une durée de 15 jours, annonce mercredi un communiqué du ministère de l’Intérieur.

A compter de jeudi 13 août , le confinement partiel à domicile sera applicable de 23h00 au lendemain 06h00 , informe le communiqué.

Ce confinement partiel impliquera pour la wilaya un arrêt total de l’ensemble des activités commerciales, économiques et sociales y compris la suspension du transport des voyageurs et la circulation des voitures, précise le document.

Cette décision intervient en “application des dispositions du décret exécutif 20-168 du 29 juin 2020 portant prorogation du confinement partiel à domicile et renforcement du dispositif de lutte contre l’expansion de la Covid-19, notamment son article 3 obligeant Mesdames et Messieurs les Walis, lorsque la situation sanitaire l’exige, de procéder au confinement partiel ou total ciblé d’une ou de plusieurs localités, communes ou quartiers connaissant des foyers ou des clusters de contamination”, ajoute le même document.

Continue Reading

Société

Tébessa: Réaménagement des horaires du confinement dans 6 communes

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Les autorités locales ont décidé de réaménager les horaires du confinement partiel à domicile dans six communes de la wilaya de Tébéssa pour une durée de 14 jours, annonce mercredi un communiqué du ministère de l’Intérieur.

A compter de jeudi 13 août , le confinement partiel à domicile sera applicable de 20h00 au lendemain 05h00 pour les communes de Cheria, El-Ogla, Bir El-Ater, Ouenza et El-Aouinet, informe le communiqué.

Ce confinement partiel impliquera pour les communes suscitées un arrêt total de l’ensemble des activités commerciales, économiques et sociales y compris la suspension du transport des voyageurs et la circulation des voitures, précise le communiqué.

Cette décision intervient en “application des dispositions du décret exécutif 20-168 du 29 juin 2020 portant prorogation du confinement partiel à domicile et renforcement du dispositif de lutte contre l’expansion de la Covid-19, notamment son article 3 obligeant Mesdames et Messieurs les Walis, lorsque la situation sanitaire l’exige, de procéder au confinement partiel ou total ciblé d’une ou de plusieurs localités, communes ou quartiers connaissant des foyers ou des clusters de contamination”, ajoute le même document.

Continue Reading

Société

Tribunal militaire : Ghali Belkcir, Guermit Bonouira et Darouiche Hicham poursuivis pour haute trahison

Melissa NAIT ALI

Published

on

© DR |
© DR | Tribunal militaire de Blida


L’ancien commandant de la gendarmerie Nationale, Ghali Belkcir et l’ex-secrétaire particulier de Gaid Salah, Guermit Bonouira ainsi que le commandant Darouiche Hichem sont officiellement poursuivi pour “haute trahison”.


Conformément aux dispositions de l’article 11, alinéa 3 du code de procédures pénales, monsieur le Directeur de la Justice Militaire au Ministère de la Défense Nationale informe l’opinion publique des poursuites judiciaires engagées par le parquet militaire de Blida pour le chef d’accusation de haute trahison (possession d’informations et de documents secrets pour les remettre à des agents d’un pays étranger), à l’encontre de l’Adjudant-chef à la retraite BOUNOUIRA Guermit, du Commandant DAROUICHE Hichem, et du Général à la retraite BELKSIR Ghali, conformément à l’article 63, alinéa 2 du Code Pénal“, annonce le MDN dans un communiqué rendu public aujourd’hui.

Selon la même source, le juge d’instruction militaire de Blida a mis en détention provisoire les deux accusés BOUNOUIRA Guermit et DAROUICHE Hichem en vertu d’un mandat de dépôt à l’établissement pénitentiaire militaire de Blida. Le même juge, lit-on dans le communiqué, a émis un mandat d’arrêt à l’encontre de l’accusé BELKSIR Ghali.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR