Connect with us

Société

Sans salaires depuis sept mois : les travailleurs de l’ETRHB-Haddad manifestent

Avatar

Published

on

Leur situation ne semble pas s’améliorer. Les travailleurs du groupe ETRHB appartenant à Ali Haddad, actuellement en détention, ont observé ce lundi un mouvement de grève pour réclamer le paiement des arriérés de leurs salaires.

Constatant que la crise qui s’est installée depuis juillet 2019 ne cesse de s’aggraver, les travailleurs de l’ETRHB appartenant à l’homme d’affaire en détention Ali Haddad ont observé un mouvement de grève suivie d’une marche au niveau de la wilaya de Tizi Ouzou. Les protestataires ont brandi des banderoles pour revendiquer leurs salaires et pour s’enquérir de l’avenir de cette entreprise qui est à terme menacée de disparition si rien n’est entrepris.

“Depuis la désignation d’un administrateur à la tête de cette entreprise aucune démarche ni déclaration n’ont été faites pour rassurer les travailleurs sans salaires depuis maintenant sept mois. Nous ne savons rien sur le devenir de l’entreprise”, déplore M. Hadich, travailleur à BERHTO de Tizi-Ouzou.

Selon notre interlocuteur, tous les projets de l’ETRHB mis en oeuvre à l’échelle nationale sont à l’arrêt. “Actuellement, quatre projets ont été résiliés. Le devenir de cette entreprise est véritablement mis à mal face à cette situation délétère”, indique Mr Hadich.

“En l’absence de solutions urgentes, l’avenir de plus de 5000 travailleurs est aujourd’hui flou. Les responsables de cette entreprise ont une part de responsabilité. Nous travaillons mais nous n’avons aucune assurance. Aucune note ne nous a été transmise quant au maintien ou non de l’entreprise”, regrette la même source ajoutant que tous les travailleurs sont sans couverture contractuelle depuis le 31 décembre.

Vendredi dernier, les représentants syndicaux affiliés à l’UGTA du groupe ETRHB ont interpellé la Présidence de la république sur la situation désastreuse que vit l’entreprise depuis le début de mouvement de contestation populaire en Algérie. “En l’absence de visibilité à court, moyen et long terme, nous sommes très inquiets du devenir de notre entreprise et par voie de conséquence des postes de travail directs de plus de 5000 travailleurs”, avait indiqué le syndicat de l’ETRHB dans un communiqué.

Les travailleurs de l’ETRHB ont protesté auprès de Abdelmadjid Tebboune contre “le non-versement des salaires depuis le mois de juillet 2019, l’arrêt total des activités de chantier, des usines et des centres de production, la perte des plans de charge suite aux résiliations en chaîne de plusieurs contrats de travaux (transfert Kef Eddir : 20 milliards de dinars, piste de l’aérodrome d’Alger : 3 milliards de dinars, adduction des eaux du barrage Bouhanifa-Fergoug : 6 milliard de dinars …”. 

Par ailleurs, les travailleurs de l’ETRHB organiseront mercredi 15 janvier un sit-in devant le tribunal de Abane Ramdane à Alger où se trouve le bureau de l’administration de l’entreprise, affirme-t-on

Société

Covid-19: 252 nouveaux cas, 136 guérisons et 7 décès en Algérie

Achour Nait Tahar

Published

on

© DR | Covid-19, nouveau bilan

252 nouveaux cas confirmés de coronavirus (Covid-19), 136 guérisons et 7 décès ont été enregistrés durant les dernières 24 heures en Algérie, selon un bilan établi ce mercredi, par la commission scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie en Algérie.

Le nombre total des contaminations a atteint 55.081 cas, celui des décès s’élève à 1880, alors que le nombre total des guérisons est de l’ordre de 38.482, précise le bilan.

Continue Reading

Economie

Le taux d’inflation stationnaire à 2% à fin septembre

Feriel Bouaziz

Published

on

Le taux d’inflation moyen annuel en Algérie à atteint 2% en septembre dernier, informe ce mercredi l’Office National des Statistiques (ONS).

En effet, l’évolution des prix à la consommation en rythme annuel à septembre 2020, est le taux d’inflation moyen annuel calculé en tenant compte de 12 mois, depuis le mois d’octobre 2019 à septembre 2020 comparé à la période allant du mois d’octobre 2018 à septembre 2019.

Cependant, la variation mensuelle des prix à la consommation, qui est l’évolution de l’indice de prix du mois de septembre 2020 par rapport à celui du mois d’août dernier, a noté une augmentation de 1,1%, a rapporté l’Office.

Par ailleurs, la variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont affiché une hausse de 2,2%, résultat de l’augmentation des prix des produits agricoles frais en septembre dernier et par rapport au mois d’août.

C’est pourquoi, ces derniers ont augmenté de 4,7%, conséquence de la hausse des prix de certains produits, notamment les fruits frais (+27,1%), les légumes frais (+7,4%), la viande de poulet (+9,8%) et les œufs (+0,5%).

Par ailleurs, l’Office a relevé que le seul produit qui a connu une baisse de prix dans la catégorie des produits alimentaires agricoles frais, c’est la pomme de terre qui a chuté de 9,8% en septembre et ce par rapport au mois d’août dernier.

Quant aux produits alimentaires industriels, les prix ont enregistré un léger recul (-0,13%), selon l’ONS. Les prix des produits manufacturés, quant à eux, ont augmenté de 0,5%, alors que ceux des services ont stagné.

Durant le mois de septembre dernier, les prix à la consommation ont augmenté de 1,4% par rapport au même mois de 2019, ainsi que les enseignes d””habillement chaussures” qui eux aussi ont connu une hausse de (+1,44%), ceux de l’éducation également, culture et loisirs (+1,38%), du groupe de santé, hygiène corporelle (0,21%) et transport et communication (+0,1%).

Pendant les neuf premiers mois de 2020, les prix à la consommation, ont connu une hausse de 2,09%, marqués par une légère baisse des biens alimentaires (-0,47%), les produits agricoles frais (-1,60%), comparé aux produits alimentaires industriels qui eux ont augmenté de 0,65%. Les prix des biens manufacturés ont connu également une hausse de près de 5,2% et ceux des services près de (2%) durant les neuf premiers mois de l’année en cours et par rapport à la même période en 2019.

Ainsi, en 2019, le taux d’inflation en Algérie avait atteint 2%.

Continue Reading

Société

En vacances depuis mars, les élèves du cycle primaire rejoignent les bancs de l’école

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Plus de cinq millions d’élèves du cycle primaire rejoindront ce mercredi leurs établissements scolaires après plus de sept mois de vacances forcées en raison de la pandémie de coronavirus.

En effet, selon les données communiquées par le ministère de l’Education nationale, plus de 5.289.666 élèves inscrits au cycle primaire, répartis sur 19.703 établissements scolaires à travers le territoire national rejoindront les bancs de l’école ce mercredi.

Le coup d’envoi de la rentrée scolaire pour l’année 2020-2021 sera donné par le Premier ministre Abdelaziz Djerad qui s’est déplacé pour l’occasion à la wilaya de Batna à la tête d’une délégation ministérielle.

Cette rentrée qui intervient alors que le nombre de contaminations par le coronavirus connait un rebond inquiète les parents d’élèves qui ont appelé à reporter encore une fois la date de la reprise.

Cependant le ministre de l’Education Mohamed Ouadjaout a rassuré qu’un protocole sanitaire a été adopté en collaboration avec le comité scientifique du ministère de la Santé. Il s’agit, en plus de la distanciation sociale et la désinfection des lieux, de répartir les élèves en groupes, de travailler par alternance et de réduire proportionnellement le volume horaire pour chaque matière

De son coté, le ministre de la Santé nationale, Abderrahmane Benbouzid a affirmé lors de ses différentes sorties médiatiques que la rentrée scolaire doit avoir lieu même si la situation épidémiologique ne s’améliore pas. “Nous devons co-exister avec le virus”, avait-t-il dit.

Aussi fermés depuis le 12 mars dernier, les établissements du cycle moyen et secondaire rouvriront leurs portes aux élèves le 4 novembre prochain.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR