Suivez-nous

Politique

Salaheddine Dahmoune convoqué par le chef de l’Etat

Avatar

Publié

le

© DR | Le ministre de l'intérieur Salah Eddine Dahmoune
© DR | Le ministre de l'intérieur Salah Eddine Dahmoune

La chefferie de l’Etat a convoqué Salaheddine Dahmoune, ministre de l’Intérieur, après ses déclarations qui ont soulevé l’ire des Algériens et qui ont été prononcées devant le Conseil de la nation aujourd’hui.

Après avoir traité les manifestants de “Pseudos-algériens”, de “traitres” et d'”homosexuels”, le premier policier du pays devra répondre de ses déclarations et rendre des comptes pour cette grave dérive, qualifiée de crime par certains milieux politiques.

Cette convocation devrait être suivie de décisions importantes pour apaiser l’ébullition citoyenne provoquée par le ministre.

Quelles seront les suites que réservera Abdelkader Bensalah à cette nouvelle crise qui se profile ?

Publicité
2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Avatar

    Mahindad

    4 décembre 2019 à 07:24

    En réalité c’est la nature et la vrai visage de ceux qui nous gouvernent. Aucune éducation ni dignite, quand ce n’est pas des voleurs c’est des ” ragoteurs

  2. Avatar

    BOUNOUH

    4 décembre 2019 à 10:29

    Ma réponse sur ça page FB :
    quant un ministre tient de tels propos d’autant plus dans l’enceinte du parlement face aux pseudo-représentants du peuple, alors, on comprends mieux qui nous gouvernent .!
    Et quant on vois que le ministre de l’intérieur Espagnol s’attable avec lui, alors on comprends mieux ce qui anime l’occident à nous voir gouverné par des porcs pareil ! https://www.facebook.com/photo.php?fbid=816538575469031&set=a.338155023307391&type=3&theaterant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique

L’Algérie rappelle son ambassadeur en Côte d’Ivoire pour “consultations”

Avatar

Publié

le

Par

© DR| Ministère des Affaires Etrangères.

L’Algérie a décidé de rappeler son ambassadeur en Côte d’Ivoire pour “consultations”, suite aux déclarations du ministre ivoirien des Affaires étrangères, lors de l’ouverture d’un prétendu consulat de son pays à la ville de Laâyoune occupée du Sahara occidental, indique jeudi un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Le ministère des Affaires étrangères a décidé de rappeler, pour consultations, l’ambassadeur d’Algérie en Côte d’Ivoire, suite aux déclarations sibyllines et insidieuses du ministre des Affaires étrangères ivoirien, lors de l’ouverture d’un prétendu consulat de Côte d’Ivoire à Laâyoune, au Sahara occidental”, précise la même source, relevant que cette ouverture “intervient au mépris des principes et des objectifs consacrés par l’acte constitutif de l’Union africaine, notamment l’impératif d’unité et de solidarité entre les peuples d’Afrique et la défense de l’intégrité territoriale et l’indépendance des pays membres de l’Union”.

Lire la suite

Politique

Le PAD dénonce le double langage du pouvoir à l’encontre du hirak

Avatar

Publié

le

© INTERLIGNES | Assises nationales du PAD
© INTERLIGNES | Assises nationales du PAD

Dans un communiqué rendu public, ce jeudi 20 février, les forces du Pacte de l’alternative démocratique dénoncent la contradiction dans le discours du pouvoir qui encense le hirak et et qui maintient des mesures répressives à l’encontre des manifestants.

« À la veille d’une célébration, qui s’annonce grandiose, de l’an Un de la Révolution du 22 février 2019, les autorités de fait multiplient les actes répressifs contre la population. En effet, la contradiction entre les discours «bénissant » la révolution et les pratiques autoritaires et despotiques du régime est flagrante », lit-on dans le communiqué.

Les forces du Pacte de l’alternative démocratique dénoncent« Le pouvoir qui a multiplié durant toute la semaine les actes répressifs contre les enseignants du primaire, le personnel navigant commercial d’Air Algérie, les interdictions de réunions de l’opposition et la société civile, les mesures coercitives contre des magistrats refusant le dictat de l’Exécutif… vient de prendre des mesures gravissimes visant à empêcher, voire interdire l’accès des Algériennes et des Algériens qui se dirigent massivement vers la capitale Alger pour participer au premier anniversaire de la révolution ».

« D’évidence c’est la volonté du peuple algérien de poursuivre sa mobilisation révolutionnaire jusqu’à la réalisation des objectifs de la révolution qui est visée », estime le PAD, exprimant sa « profonde inquiétude » face à cette « dangereuse escalade ». Ils exigent le « strict » respect des libertés démocratiques dont la liberté de manifestation et la libre circulation des Algériennes et des Algériens.

Lire la suite

Politique

L’ancien ministre de la jeunesse et des sport Mohamed Hattab placé sous contrôle judiciaire

Avatar

Publié

le

Par

©DR| Mohamed Hattab, ancien ministre de la jeunesse et du sport

Le Conseiller instructeur près la Cour suprême d’Alger a auditionné, jeudi, l’ex-wali de Sidi Bel Abbes, Mohamed Hattab poursuivi pour plusieurs délits, indique un communiqué du procureur général près la même Cour.

Dans le cadre de l’instruction ouverte au niveau de la Cour suprême, le Conseiller instructeur a auditionné, jeudi 20 février 2020, M. Hattab Mohamed, ex-wali de Sidi Bel Abbes, accusé de plusieurs délits, dont l’octroi d’indus avantages en violation des dispositions législatives et réglementaires, dilapidation volontaire de deniers publics, abus de fonction et conflit d’intérêts“, ajoute le communiqué.

Le Conseiller instructeur a ordonné “le placement de l’accusé sous contrôle judiciaire avec retrait de ses passeports et obligation d’émargement une fois par mois devant lui“, conclut le document.

Lire la suite

Tendances