Politique

Said Djabelkhir : “on est entrain d’interdire la pensée libre”

Published

on

L’islamologue Said Djabelkhir et l’avocat Moumen Chadi reviennent sur le verdict de 3 ans de prison ferme prononcé aujourd’hui, 22 avril, à l’encontre de la pensée libre. Pour les deux, ce verdict “est sévère”.

Said Djabelkhir assure qu’il n’arrêtera pas d’exercer son métier de chercheur malgré tous les obstacles et les pressions de la justice. “je ne baisserais pas les bras pour défendre la liberté de pensée, d’expression et d’opinion” a-t-il assuré.

Poursuivi pour “atteinte aux préceptes de l’Islam” le jugement de Said Djabelkhir intervient après une plainte signée par 19 personnes et déposée par un universitaire de Sidi Bel Abbes nommé Bouyedjra Abderrezak. Lors de l’audience, le procureur a requis l’application de la loi. 

Le prévenu a affirmé n’avoir reçu aucune convocation et n’avoir été auditionné par le juge d’instruction. Chose qui a été confirmée par ses avocats devant la présidente de l’audience.

Comments

Édité par EURL INTERLIGNES MEDIA | Copyright © 2019

Exit mobile version