Said Bouhadja, le « plan B » du Système?

Le poste du président de l’Assemblée populaire nationale (APN) aiguise les appétits. Des députés du FLN et ceux de la majorité se préparent, depuis mercredi dernier, à déloger Saïd Bouhadja qui occupe ce poste depuis plus de deux sessions. Ce dernier risque de payer chèrement sa décision de limoger le secrétaire générale de l’Assemblée.

Crédit photo : DR | Le président de l'APN Said Bouhadja

Grand Angle (300x600)

L’ancien président de l’assemblée nationale populaire (APN) Said Bouhedja, forcé à quitter son poste par le FLN, annonce à Interlignes Algérie « son intention de se présenter à la prochaine élection présidentielle ».

 

Il précise que pour le moment, il n’a pas retiré les formulaires de signatures, et qu’il va peut être « le faire demain ». À quatre jours seulement du dernier délai du dépôt des candidature, Said Bouhadja va-t-il se lancer dans une course folle? Pour rappel, chaque candidat doit réunir 60 000 signatures dans 25 wilayas différentes. Pour le moment, Bouhadja refuse de nous dire plus sur « cette surprise ».

Est-il le « Plan B » du système qui l’a éjecté du poste de président de l’APN? va-t-il remplacer Bouteflika? pour rappel, plusieurs centaines de milliers d’algériens sont sortis cette semaine pour dire non au cinquième mandat de l’actuel président Abdelaziz Bouteflika, qui est au pouvoir depuis 20 ans.

Une question qui devrait tout de même être posée: Comment réussira-t-il à réunir les signatures?

 

Adsence Milieu article