Connect with us

En continu

Sa déclaration-bilan sera présentée à l’APN : Ahmed Ouyahia lance la campagne du président Bouteflika

Melissa NAIT ALI

Published

on

Un bilan de vingt ans pour plaider en faveur de la continuité. Le premier ministre, Ahmed Ouyahia lance la campagne, avant l’heure, en faveur du président-candidat, Abdelaziz Bouteflika. Ayant retardé la présentation de sa déclaration de politique générale au parlement, le premier responsable du gouvernement la tire comme une carte gagnante au service « de la continuité », slogan choisi pour le 5ème mandat du chef de l’Etat.

Un bilan de vingt ans pour plaider en faveur de la continuité. Le premier ministre, Ahmed Ouyahia lance la campagne, avant l’heure, en faveur du président-candidat, Abdelaziz Bouteflika. Ayant retardé la présentation de sa déclaration de politique générale au parlement, le premier responsable du gouvernement la tire comme une carte gagnante au service « de la continuité », slogan choisi pour le 5ème mandat du chef de l’Etat.

 

En effet, Ahmed Ouyahia s’apprête à s’offrir, le 25 février prochain, la tribune de l’APN pour plaider pour la reconduction du président Bouteflika. Il vient déjà de diffuser son document sur le site du premier ministère dans l’objectif d’avoir un large traitement médiatique, avant de descendre à la rencontre des députés.

Le texte se veut être une sorte de bilan de la période allant de 1999 à 2018. En plus de tapage des médias lourds publics autour des « indjazat (réalisations) », le président sortant aura plus de temps de campagne que ses éventuels concurrents qui sont contraint d’attendre la fin du mois de mars pour tenter de vulgariser leurs programmes.

Pour cela, le premier ministre ne fait dans le détail. Il profite amplement de cette occasion pour défendre, en diffusant ses chiffres, le bilan du président candidat à la continuité. Il parle des réalisations dans tous les domaines.

« Ces avancées soulignent les vertus de la continuité, qu’il s’agisse de la continuité dans le quinquennat actuel, ou qu’il s’agisse de la continuité dans le processus de reconstruction nationale conduit par le Chef de l’Etat », souligne-t-il dans son document de plusieurs pages.

La Déclaration de politique générale d’Ahmed Ouyahia, supposée exposer le bilan de l’action gouvernementale durant les années 2017 et 2018, est accompagnée aussi d’annexes résumant les résultats du quinquennat 2014 à 2018 « mais aussi de la période allant de 1999 à 2018 ».

Une profusion de chiffres  

Le document du premier ministre a truffé son texte de chiffres, divers, sur les « réalisations dans divers secteurs ». Il comptabilise même la préparation des projets de loi découlant de la révision constitutionnelle, comme des acquis, alors qu’ils ne sont toujours pas présentés à l’image de « la mise à jour de la législation relative aux réunions et manifestations publiques ainsi qu’aux partis politiques ».

Le dernier quinquennat, lit-on aussi dans ce document, « est riche en réformes dans tous les domaines ». « L’investissement dans le pays connait une progression palpable. Ainsi, de janvier 2017 à septembre 2017, ce sont 8000 projets d’investissements qui ont été déclarés auprès de l’ANDI et qui sont de nature à générer plus de 200 000 emplois. La quasi-totalité de ces projets sont portés par des investisseurs nationaux », précise-t-on.

Le premier ministre fait aussi état, dans son document, de la création de près de 2 millions d’emplois en deux ans, de la distribution de 1,8 millions de logements et de la réalisation de 29 hôpitaux.

« Les résultats physiques de ces cinq dernières années sont tout simplement impressionnants », lit-on dans ce document, en citant 1,8 million de logements distribués, 870 lycées et collèges livrés, 29 hôpitaux réalisés, 1,94 million de foyers raccordés à l’électricité ou encore 1,65 million de foyers raccordés au gaz naturels durant les cinq dernières années.

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR