Sa conférence aura lieu le 15 juin: la société civile prépare sa proposition de sortie de crise

Crédit photo: DR

La société civile prépare activement sa conférence nationale prévue pour le 15 juin prochain. Elle peaufine les préparatifs de ce rendez-vous devant donner naissance à une proposition commune de sortie de l’impasse politique actuelle.

 

Pour ce faire, ses représentants tiennent, depuis ce matin au siège du CNAPESTE à Alger, une réunion préparatoire de cette rencontre. En effet, les leaders des trois collectifs initiateurs de cette démarche, en l’occurrence la Confédération des syndicats algériens, le Forum civil pour le changement et le Collectif de la société civile pour une transition démocratique, devront aplanir toutes les divergences et se mettre d’accord sur tous les points objets de débat avec le jour J.

La rencontre d’aujourd’hui, selon les initiateurs de cette conférence, a pour but de mettre en place une proposition commune qui sera proposée pour adoption samedi prochain. Tout en refusant de se présenter comme représentants du mouvement populaire, les porte-paroles des trois dynamiques affirment «vouloir assumer leur responsabilité et participer à l’effort de trouver une solution à la crise politique actuelle».

Les initiateurs de cette conférence ont entamé, rappelons-le, leur travail depuis plusieurs semaines. Dans un premier temps, chaque collectif a travaillé seul. Ensuite, ils se sont mis d’accord sur la nécessité d’unir leurs effort pour sortir avec une proposition commune à la société civile qui, rappelons-le, exige la mise en place d’une transition démocratique.

Les trois collectifs, représentent de larges couches de la société algérienne. Ils sont composés de syndicats et d’organisations très actifs sur la scène nationale. Le premier collectif est formé par la confédération des syndicats algériens (CSA). Cette dernière regroupe en son sein l’ensemble des syndicats autonomes les plus représentatifs de tous les secteurs d’activité.

 Le deuxième collectif est celui de la société civile pour une transition démocratique qui est formé autour d’une trentaine d’Associations et d’ONG nationales, dont RAJ, la LADDH. Le troisième collectif est composé d’associations et organisations spécialisées dans différents dans différents domaines en relation avec les droits humains et professionnels.

Adsence Milieu article