Connect with us

Politique

RSF retire l’Algérie de la liste des présumés utilisateurs du logiciel espion Pegasus

Published

on

L’organisation Reporters Sans Frontières (RSF) a retiré, jeudi 22 juillet, l’Algérie de la liste des pays présumés utilisateurs du logiciel de conception israélienne Pegasus. RSF a justifié cette décision par le fait que le nom de l’Algérie figurait sur cette liste par “erreur”.

Dans un premier temps, nous avons fait figurer l’Algérie dans la liste des pays clients de NSO. Cette erreur, que nous regrettons, a été corrigée “, a écrit RSF sur son site web officiel.

Malgré cela, au nom du gouvernement algérien, l’ambassadeur d’Algérie en France, Mohamed Anter Daoud a déposé une plainte, hier, contre l’organisation aupres des instances judiciaires françaises en l’accusation de “diffamation“.

À travers un communiqué de l’ambassade, l’Algérie a assuré ne pas avoir utilisé le logiciel qualifiant ces allégations “inadmissibles” de “diffamatoires” et “mensongères“. Selon l’ambassade, les allégations en question révèlent “l’acharnement” de l’organisation RSF vis-à-vis de l’Algérie.

pour rappel, le logiciel espion Pegasus, développé par l’entreprise israélienne NSO Group, a été utilisé dans des dizaines de pays afin d’avoir des données personnelles sur des militants politiques, des hauts responsables, des militaires, des journalistes et même des chefs d’entreprise. Selon le journal Le Monde, 6000 personnalités algériennes se sont faites espionées par le Maroc.

Continue Reading
Advertisement
Comments