Connect with us

Monde

RSF : Le monde à l’aube d’une “décennie décisive” pour la liberté de la presse

Avatar

Published

on

© DR |

Les dix prochaines années seront sans doute “une décennie décisive” pour la liberté de la presse, alerte RSF, la crise sanitaire actuelle amplifiant les nombreuses difficultés économiques, politiques ainsi que le défaut de confiance dont souffre le secteur.

   “L’épidémie est l’occasion pour les Etats les plus mal classés d’appliquer la “stratégie du choc”, théorisée par Naomi Kein : ils profitent de la sidération du public et de l’affaiblissement de la mobilisation pour imposer des mesures impossibles à adopter en temps normal”, déplore auprès de l’AFP Christophe Deloire, secrétaire général de l’organisation qui publie mardi l’édition 2020 de son classement mondial de la liberté de la presse.

   C’est le cas de la Chine (177e) et de l’Iran (173e, – 3), “qui ont mis en place des dispositifs de censure massifs” ou de la Hongrie (89e, – 2), où le Premier ministre a fait voter une loi “coronavirus” qui prévoit des peines allant jusqu’à cinq ans de prison pour la diffusion de fausses informations.

   L’infodémie, “pandémie d’infox autour de la maladie”, est prétexte à des lois répressives, relève Christophe Deloire, soulignant que le mélange entre propagande, publicité, rumeurs et journalisme “déséquilibre les garanties démocratiques pour la liberté d’opinion et d’expression”.

   “Des armées de trolls d’État, en Russie, en Chine, en Inde, aux Philippines (136e, -2) et au Vietnam (175e) utilisent l’arme de la désinformation sur les réseaux sociaux”, note RSF.

   Snowden et Stiglitz

   L’épidémie accélère aussi la crise économique de la presse : “au Libéria, les journaux papier ont arrêté de paraître, tandis qu’aux Etats-Unis, plus de 30.000 personnes travaillant dans les médias ont perdu leur emploi depuis le début de la crise”, détaille Christophe Deloire.

“Que seront la liberté, le pluralisme et la fiabilité de l’information d’ici l’année 2030 ? La réponse à cette question se joue aujourd’hui”, estime-t-il.

  Pour éclairer le débat, RSF organise mardi soir une conférence virtuelle avec des personnalités “qui incarnent le journalisme” : la journaliste du Washington Post Rana Ayyub, “objet de campagnes de cyberharcelement très violentes en Inde”, le lanceur d’alerte Edward Snowden “dans un contexte où on est particulièrement préoccupé par la surveillance” et le Nobel d’Economie Joseph Stiglitz, “spécialiste des asymétries d’information”, précise Christophe Deloire.

   Cyberviolences

   Le classement 2020, qui étudie 180 pays et territoires, fait apparaître une légère amélioration de l’index général sur un an, mais ne tient pas compte de l’épidémie.

   Et la proportion des pays en “situation critique” augmente par rapport à 2019 (+2 points à 13%).  

   En bas du classement, on retrouve la Corée du Nord (180e, – 1) qui ravit la toute dernière place au Turkménistan, tandis que l’Érythrée (178e) reste le pire représentant du continent africain.

   Le trio de tête regroupe la Norvège, première pour la quatrième fois d’affilée, suivie de la Finlande et du Danemark (3e, +2).

   Mais la menace guette même ces bons élèves avec la montée des cyberviolences.

   Aux États-Unis (45e, +3) et au Brésil (107e, -2), deux chefs d’État démocratiquement élus, Jair Bolsonaro et Donald Trump, continuent de dénigrer la presse et d’encourager la haine des journalistes, note RSF.

   La France (32e, -2) recule, à cause de faits de cyberharcèlement mais aussi parce que des journalistes ont été clairement visés par la police lors de manifestations, tandis que d’autres couvrant des faits relevant du secret défense ont été convoqués à répétition, développe Christophe Deloire déplorant “une intimidation judiciaire”.

   Les bonnes nouvelles viennent d’Afrique, où la chute de nombreux dictateurs et régimes autoritaires ces dernières années, comme en Éthiopie (99e, + 11), en Gambie (87e + 5) ou au Soudan (159e, + 16), a permis de desserrer un peu l’étau sur les journalistes, même si “les changements profonds, seuls à même de favoriser l’essor d’un journalisme de qualité, libre et indépendant, sont encore trop rares”.

   La Malaisie (101e, +22) et les Maldives (79e, +19), après une alternance politique, affichent les deux plus belles progressions du classement 2020.

Monde

COVID-19: Le point sur la pandémie dans le monde

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

La pandémie de coronavirus a fait au moins 736.828 morts dans le monde et contaminé plus de 20.122.700 cas d’infection depuis son apparition en décembre, selon le dernier bilan établi mardi par l’AFP

Selon la même source, les Etats-Unis restent le pays le plus touché au monde avec 164.480 décès. Plus de 53.000 nouvelles infections et 1.100 morts ont été déplorés en 24 heures dans le pays de, selon le comptage publié mardi soir par l’université Johns Hopkins qui fait référence.

l’OMS réagit à l’annonce du “premier” vaccin

L’organisation mondiale de la santé (OMS) a réagi mardi à l’annonce par le président russe de l’enregistrement du “premier” vaccin contre le coronavirus développé par la Russie. La réaction était prudente. L’OMS a rappelé que la “pré qualification” et l’homologation d’un vaccin passaient par des procédures “rigoureuses”.

“Nous sommes en étroit contact avec les Russes et les discussions se poursuivent. La pré-qualification de tout vaccin passe par des procédés rigoureux”, a pointé Tarik Jasarevic, le porte-parole de l’OMS, lors d’une visio-conférence de presse.

“La pré-qualification comprend l’examen et l’évaluation de toutes les données de sécurité et d’efficacité requises recueillies lors d’essais cliniques”, a-t-il rappelé, soulignant que le processus serait le même pour tout candidat vaccin.

Record de contaminations au Venezuela

Le Venezuela a pour la première fois dépassé le seuil des 1.000 cas de contamination au coronavirus en 24 heures, a annoncé mardi le gouvernement. Quelque 1.138 nouveaux cas de contamination ont été répertoriés entre lundi et mardi, pour un total de 27.938 cas, a précisé le ministre de la Communication et de l’Information, Jorge RodIguez. L’épidémie de coronavirus a officiellement fait 238 morts depuis le début de la pandémie.

Namibie: Enchères de quotas de pêche pour financer la lutte contre la COVID-19

La principale fédération de la pêche de la Namibie a annoncé mardi qu’elle approuvait le projet du gouvernement de mettre aux enchères sur le marché international les quotas de pêche du pays pour financer la lutte contre l’épidémie de Covid-19.
Vendredi, le ministre de la Pêche Albert Kawana a annoncé que 60 % des quotas de pêche seraient mis aux enchères sur le marché international. Ce projet est destiné à aider le pays à acheter des médicaments et des équipements médicaux.
La Confédération des associations de pêche namibiennes (CNFA) a indiqué qu’elle soutenait cette décision, à condition que les emplois et les stocks de poissons soient préservés.

Le port du masque obligatoire dans la région de Bruxelles

Le port du masque devient obligatoire dans l’espace public à compter de mercredi sur tout le territoire de la région de Bruxelles pour lutter contre la propagation du coronavirus, a annoncé le gouvernement régional. Il l’était déjà dans la plupart des lieux publics clos depuis le 11 juillet. La généralisation de l’obligation dans les 19 communes de la région s’explique par le franchissement du seuil de 50 contaminations quotidiennes pour 100.000 habitants (plus de 600 nouvelles infections par jour sur ce territoire d’environ 1,2 million d’habitants), selon un communiqué.

Avec AFP




Continue Reading

Economie

Coronavirus: 20 pays ont déjà pré-commandé le vaccin russe

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

20 pays ont déjà pré-commandé le vaccin “Spoutnik V” contre le coronavirus qui a été développé par la Russie et dont l’enregistrement a été annoncé ce matin par le président russe Vladimir Poutine.

“Plus d’un milliard de doses” ont été pré-commandées par 20 pays étrangers, a affirmé le président du fonds souverain, Kirill Dmitriev, qui a précisé que la phase 3 des essais commençait mercredi tandis que la production industrielle est prévue pour septembre.

Selon les autorités russes, le vaccin, baptisé “Spoutnik V” en référence au satellite soviétique qui est le premier engin spatial mis en orbite, sera mis en circulation à compter de janvier 2021 mais les enseignants et le personnel médical commenceront à être vaccinés dès le mois d’août.

Lors d’une vidéo-conférence avec des membres du gouvernement tenue ce mardi matin, le président russe Vladimir Poutine a annoncé l’enregistrement du vaccin contre le coronavirus développé par son pays.

“Ce matin, pour la première fois au monde, un vaccin contre le nouveau coronavirus a été enregistré”, a-t-il dit tout en assurant que le vaccin est “assez efficace” et qu’il “donne une immunité durable”.

Le président a également révélé que l’une de ses filles s’est faite inoculer le vaccin russe. “Elle a participé à l’expérience”, a-t-il indiqué, affirmant qu’elle avait eu un peu de température, “et c’est tout”.

Il est à noter que l’enregistrement ce vaccin intervient alors que le monde a franchi, mardi, la barre des 20 millions de cas de contamination par le coronavirus et des 750.000 morts.

Continue Reading

Monde

Coronavirus: la Russie enregistre le “premier” vaccin anti-covid-19

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

La Russie a enregistré le “premier” vaccin contre le coronavirus, a affirmé mardi le président russe, Vladimir Poutine, lors d’une vidéo-conférence avec des membres du gouvernement retransmise à la télévision.

“Ce matin, pour la première fois au monde, un vaccin contre le nouveau coronavirus a été enregistré”, a-t-il dit tout en assurant que le vaccin est “assez efficace” et qu’il “donne une immunité durable”.

Le président a également révélé que l’une de ses filles s’est faite inoculer le vaccin russe. “Elle a participé à l’expérience”, a-t-il indiqué, affirmant qu’elle avait eu un peu de température, “et c’est tout”.

Ce vaccin sera mis en circulation le 1er janvier 2021, selon le registre national des médicaments du ministère de la Santé, consulté par les agences de presse russes, a-t-on précisé.

Concernant l’acquisition du vaccin par l’Algérie, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a affirmé, le 03 août que l’Algérie sera “parmi les premiers pays à l’acquérir” ajoutant que les autorités compétentes sont en contact avec plusieurs laboratoires qui travaillent sur le développement d’un vaccin.

Avec AFP.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR