Suivez-nous

Politique

Révision des listes électorales : vers un allongement des délais?

La décision de prolonger ou non le délai fixé pour la révision des listes électorales, “sera prise aujourd’hui ou demain au plus tard”, a annoncé mercredi à Constantine, le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi en marge de l’installation des coordinateurs et membres des délégations des wilayas de Constantine et Skikda relevant de cette instance. 

Avatar

Publié

le

 

 

Dans un point de presse, le président de l’ANIE a indiqué qu’une “profonde jurisprudence” était en cours au sujet de la possibilité de prolonger le délai de révision des listes électorales, car, il s’agit là, a-t-il appuyé, d’une décision, “première en Algérie et qui influera sur le fonctionnement de l’Etat et l’avenir du pays”.

Pourquoi une telle révision ? selon Mohamed Charfi, un engouement remarquable des jeunes a été constaté le jour de la clôture du délai de révision des listes électorales (le 6 octobre) ce qui a amener l’ANIE à développer une “réflexion” sur une éventuelle prolongation de ce délai pour permettre au maximum de citoyens de participer au scrutin prévu le 12 décembre 2019, a souligné M. Charfi.

Affirmant que l’ANIE “s’attèle à réunir les conditions nécessaires pour permettre aux citoyens de choisir leur président en toute souveraineté”, M. Charfi a mis en garde qu’un éventuel “échec de l’expérience de l’Autorité indépendante des élections sera une défaite dure, plus dure que la crise que traverse actuellement le pays”.

“La réussite de l’Autorité nationale indépendante des élections est dans l’intérêt de tous”, a soutenu M. Charfi, affirmant que “l’ère du diktat est révolu”, et que cette Autorité jouit des critères d’autonomie et de compétence nécessaires pour un scrutin libre et transparent.

Le citoyen a “aujourd’hui la responsabilité” de participer à la poursuite de l’édification de l’Etat tant attendu à travers le vote, et l’ANIE a pour responsabilité d’assoir les conditions nécessaires à cet effet, a ajouté M. Charfi, affirmant que l’engagement de cette Autorité est inspiré des slogans du Hirak.

Dans son intervention, le président de l’ANIE qui a indiqué que le choix libre du futur président constitue la première condition pour l’édification d’un Etat de droit, a appelé tout le monde à s’impliquer efficacement pour permettre à l’Algérie de “sortir de ce tunnel lugubre”.

Mais la décision de prolongation du délai n’est-elle pas due au fait que l’opération était une véritable déconfiture où à peine quelques dizaines de milliers citoyens y ont répondu? La mission de l’ANIE s’avère être un travail de galérien pour réussir une une élection présidentielle que le peuple ne cesse de récuser.

avec APS

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR