Connect with us

Economie

Réunion décisive ce dimanche à Alger : L’OPEP cédera-t-elle aux pressions?

Le fameux accord historique d’Alger, portant limitation de la production pétrolière de l’OPEP et de ses alliés, va-t-il survire à l’issue de la réunion de suivi prévu ce dimanche dans la capitale algérienne?

Inès Bara

Published

on

© DR | l'Algérie appelle à une réduction immédiate de la production de pétrole

Entre les tweets «nerveux» du président américain, Donald Trump, les hostilités entre l’Arabie saoudite et l’Iran et les besoins de stabiliser les cours, les spéculations continuent à aller bon train, à moins de 48 heures de l’ouverture de la réunion d’Alger. Hier en fin de journée, rapportent les agences de presse internationales, les marchés pétroliers se montraient plutôt hésitants face aux craintes de voir l’Arabie Saoudite, leader de fait de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), céder aux pressions de Trump qui ne cesse de tempêter contre le maintien à la hausse des prix du pétrole.

l’administration Trump

La veille, le président américain est en effet allé jusqu’à exiger de l’OPEP de faire «baisser ses prix maintenant», l’accusant de «pousser pour des cours du pétrole toujours plus haut». Un message qui s’apparente clairement à une mise en garde de l’administration Trump, alors que l’OPEP et ses alliés, dont surtout la Russie, s’apprêtent à discuter à Alger du devenir de leur fameux accord de limitation de la production ; qui a permis de redresser les cours après leur érosion de juin 2014. Engagé en fin 2016 à la faveur du sommet historique d’Alger, l’accord de limitation de production liant onze producteurs de pétrole, membres et non-membres de l’OPEP, est devenu ces derniers mois sujet à des remises en question, ses deux principaux signataires que sont l’Arabie saoudite et la Russie se montrant plutôt disposés à accroître leurs niveaux de production.

l’offre et la demande

L’Iran, dont le ministre du pétrole prévoit de boycotter la réunion d’Alger, accuse pour sa part l’OPEP et son ennemi de toujours, l’Arabie saoudite, de vouloir s’emparer de ses parts de marchés, en cédant aux pressions de l’administration américaine. Washington, faut-il rappeler, prévoit de mettre en œuvre dès novembre prochain ses sanctions contre le pétrole iranien, ce qui commence déjà à priver Téhéran de ses revenus d’exportations pétrolières. Et au moment où d’autres facteurs continuent à peser sur l’offre et la demande mondiale de brut, dont surtout les litiges commerciaux internationaux, l’issue de la réunion de ce dimanche à Alger et le devenir de l’accord entre l’OPEP et ses alliés paraît très difficile à prévoir.baril à plus de 80 dollars.

D’autant que l’Arabie saoudite, premier exportateur mondial de brut, se dit pouvoir être très à l’aise avec un baril à plus de 80 dollars. A noter que vendredi en début d’après-midi, le baril de Brent valait 79,57 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 87 cents par rapport à la clôture de jeudi, tandis qu’à New York, «le light sweet crude» (WTI), prenait 75 cents pour s’établir à 71,07 dollars le baril.

 

Economie

ONAB: Commercialisation progressive de 48.000 tonnes de volaille à partir de lundi

Achour Nait Tahar

Published

on

© DR | L'Office National des Aliments de Bétail (ONAB)

L’Office national des aliments de bétail (ONAB) procèdera, à partir de ce lundi, à la commercialisation progressive de près de 48.000 tonnes de poulet stocké au niveau national pour faire face à la flambée des prix, avant la fête du Mawlid Ennabaoui Echarif.

Cette opération qui sera lancée lundi se déroulera graduellement au niveau national, avec un prix fixé à 250 Da/kg, a annoncé le directeur général de de l’ONAB, Mohamed Betraoui.

« La commercialisation de ces stocks de poulet est à même de barrer la route à toute tentative de spéculation et d’augmentation des prix une semaine avant la fête du Mawlid (Mouloid), une occasion marquée habituellement par la hausse de la demande sur la viande blanche », a-t-il expliqué.

Cette décision a été prise après la hausse sensible enregistrée récemment dans les prix de la volaille qui ont atteint  360 Da/kg, a-t-il ajouté.

Quelque 49 points de vente agréés ont été mis en place au niveau de 23 wilayas dont Alger, Blida, Oran, Annaba, Constantine, Tlemcen, Mostaganem et Sidi Bel Abbès.

D’autres points de vente ont été mis en place à travers les wilayas de Grand Sud dont Adrar, Illizi, Ghardaïa et El Menia, a fait savoir le même responsable.

Les points de vente à Alger se trouvent à Chéraga, Ain Benian, Hussein Dey et Reghaia (3 points de vente), a précisé M. Betraoui.

Avec APS

Continue Reading

Economie

Lait en poudre: une commission pour élaborer une nouvelle carte de distribution

Avatar

Published

on

By

© DR | Lait en poudre

Le ministre du Commerce, Kamel Rezig, a déclaré vendredi à El Bayadh qu’il avait été procédé récemment, en coordination avec le ministère de l’Agriculture et du Développement rural, à la création d’une commission mixte chargée d’élaborer une nouvelle carte de distribution de la poudre de lait subventionnée au bénéfice des laiteries.

“La commission installée, qui est à pied d’œuvre et regroupe des cadres des ministères du Commerce et de l’Agriculture et l’Office nationale du Lait, a pour mission d’élaborer une nouvelle carte de distribution de ce produit subventionné par l’Etat,” a souligné le ministre du Commerce lors de sa visite d’inspection sur site de la laiterie, la seule qui existe dans la ville d’El Bayadh.

La commission consiste également à s’enquérir des difficultés, des doléances et des besoins des différentes wilayas du pays en matière de produit laitier subventionné.”

M. Rezig a souligné que son département veille à encourager le développement de la production du lait cru, dont tirent profit les opérateurs à travers le soutien de l’Etat.

Il a souligné que son secteur fait obligation aux transporteurs et distributeurs de lait, de veiller au respect des conditions sanitaires de ce produit de large consommation par la disposition de moyens de transport, lesquels doivent répondre aux normes sanitaires pour éviter d’éventuelles atteintes préjudiciables sur la santé des consommateurs.

Le ministre poursuit sa visite dans la wilaya par l’inspection de projets de réalisation, à savoir un dock silo de stockage de céréales au chef lieu de wilaya.

Une visite qui sera ponctuée également par une cérémonie de récompense de plusieurs cadres de la direction du commerce et les commerçants notamment pour les efforts déployés dans la lutte contre la pandémie du Coronavirus et une visite à la section locale du complexe des industries alimentaires “Agrodiv.”

Continue Reading

Economie

Covid-19 : Les mesures d’allègement de la BA reconduites au 31 décembre

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

La banque d’Algérie a annoncé la reconduction jusqu’au 31 décembre 2020 des dispositions d’allègement applicables aux banques et aux établissements financiers impactés par la pandémie de coronavirus.

“À l’effet d’alléger l’impact de la pandémie de la Covid-19 sur le secteur économique national et de garantir les conditions indispensables à la poursuite de l’activité économique, la banque d’Algérie annonce que les mesures exceptionnelles d’allègement de certaines dispositions prudentielles applicables aux banques et aux établissements financiers arrêtées par la Banque d’Algérie le 6 avril 2020, dans le cadre de l’instruction 05-2020, ont été reconduites jusqu’au 31 décembre 2020”, a indiqué l’institution monétaire via un communiqué rendu public.

Ainsi, “les banques et les établissements financiers peuvent reporter le remboursement des crédits, arrivant à échéance, ou procéder au rééchelonnement des créances de leur clientèle ayant été impactée par la conjoncture induite par le Covid 19”.

Aussi, les banques et les établissements financiers sont appelés à continuer d’assurer la
poursuite des financements en faveur des bénéficiaires des mesures de report ou de rééchelonnement des créances.

Il s’agit aussi de “réduire le coefficient de liquidité minimum” et de “dispenser les banques et les établissements financiers de l’obligation de constitution du coussin de sécurité”.

“La Banque d’Algérie continuera à suivre l’évolution de la situation sanitaire et son impact sur les entreprises nationales et prendra, le cas échéant, les décisions adéquates pour assurer le bon fonctionnement de l’économie nationale”, a conclu la BA dans son communiqué.

Pour rappel, la banque d’Algérie a annoncé cette série de mesures en avril dernier au profit des au profit des banques et établissement financiers.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR