Connect with us

Economie

Réouverture partielle des frontières: Air Algérie dévoile son programme et ses tarifs

Published

on

© DR | Avion de la compagnie national de transport, Air Algérie

Air Algérie, seule compagnie aérienne autorisée à effectuer des vols après la réouverture partielle des frontières le 1er juin, a dévoilé samedi 29 mai son programme et les tarifs de ses billets.

Par le biais d’un communiqué repris par la Radio algérienne, Air Algérie a indiqué qu’un vol Constantine-Tunis-Constantine se fera tous les vendredis. Un autre reliant Alger et Istanbul dans les deux sens sera effectué chaque dimanche. Un vol Alger-Paris (ORY)-Alger sera assuré tous les mardis et jeudis tandis qu’un autre vol Alger-Marseille-Oran se fera tous les samedis. La desserte d’Alger-Barcelone-Alger aura lieu tous les mercredi.

Air Algérie a également dévoilé les prix de ses billets d’avion à partir de l’étranger. La compagnie aérienne a précisé dans son communiqué que les indications tarifaires à partir de l’étranger sont arrêtées comme suit Toutes Taxes Comprises (TTC) : au départ de Tunis : 591 dinars tunisien l’aller-retour (TTC), au départ de Istanbul : 686 dollars l’aller-retour (TTC), au départ de Paris : 518 euros l’aller-retour (TTC), au départ de Marseille : 391 euros l’aller-retour (TTC) et au départ de Barcelone : 317 euros l’aller-retour (TTC).

Les frais du confinement sanitaire, obligé par les autorités algériennes à tous les voyageurs, ont été fixés à 41.000 DA (TTC), précise la compagnie. Ils sont payables selon l’équivalent en monnaie étrangère et sont applicables uniquement pour destination étranger-Algérie, précise-t-on.

La diaspora en colère

Fermées depuis la mi-mars 2020 les autorités algériennes ont décidé de la réouverture “partielle des frontières” à partir du 1er juin avec six vols quotidiens dont 3 de et vers la France, et un vol de et vers l’Espagne, la Tunisie et la Turquie.

Pour ce faire, l’Algérie a mis une série de mesures “jugées paralysantes” pour les ressortissants souhaitant regagner le pays.

En effet, le voyageur doit être détenteur du “résultat négatif d’un test RT-PCR datant de moins de 36 heures avant la date du voyage”. Il doit également disposer d’un billet d’avion valide et s’acquitter préalablement des frais du confinement sanitaire obligatoire. En sus, il doit se soumettre à l’arrivée sur le territoire national à un test de dépistage. Tout ça, à la “charge exclusive” du passager.

Ces mesures “très couteuses” ont suscité la colère de la diaspora algérienne. Samedi 29 mai, des centaines de ressortissants algériens se sont rassemblés dans différentes villes françaises devant l’Ambassade d’Algérie et les différents consulats pour protester contre ces mesures.

“Test PCR de 48H et test antigénique à l’arrivée. Pas de quarantaine si le test est négatif. Ouverture des frontières terrestres et maritimes. Plus de vols et plus de compagnies aériennes et des prix plus abordables”, ce sont, entre autres, les revendications entonnées ce samedi en slogans ou portées en pancartes par les ressortissants algériens.

Continue Reading
Advertisement
Comments