Suivez-nous

Campus

Rentrée universitaire 2021: La campagne Campus France lancée

Yasmine Marouf-Araibi

Publié

le

La campagne Campus France pour les étudiants algériens voulant rejoindre les universités françaises est officiellement lancée. Cette année, en raison de la pandémie de coronavirus, les espaces Campus France ne seront pas ouverts au public et le traitement des dossiers se fera en ligne, a informé mardi l’Ambassade de France en Algérie.

“En raison de la crise, les espaces Campus France ne sont pas ouverts au public. Afin d’accompagner au mieux les étudiants souhaitant partir en France, les équipes ont redoublé d’efforts pour mettre en place une procédure totalement dématérialisée ; le traitement des dossiers se fait en ligne et la messagerie de la plateforme Etudes en France permet aux candidats d’échanger avec les agents”, a informé l’Ambassade de France en Algérie à travers un communiqué.

Cette même source ajoute que plusieurs outils seront mis à la disposition des étudiants notamment les réseaux sociaux, les séances d’information en ligne et le site internet de Campus France.

En outre, l’Ambassade de France a appelé les candidats a apporté “le plus grand soin” à la procédure consulaire, mettant en garde contre toute falsification de documents.

“La délivrance d’un visa pour études est du ressort exclusif des Consulats généraux de France en Algérie. Un dossier incomplet ou ne réunissant pas les conditions nécessaires, ne pourra aboutir à la délivrance d’un visa. Les conditions matérielles de la vie en France sont très importantes pour réussir son projet d’études : logement, ressources, assurances sont autant d’éléments examinés par les consulats”, a expliqué l’Ambassade.

Et d’ajouter: “la demande de visa doit en outre être anticipée; toute demande déposée tardivement peut pénaliser la rentrée universitaire”.

Enfin, l’Ambassade a mis en garde contre l’usage de documents falsifiés dont les diplômes, relevés bancaires et certificats d’inscription, rappelant que la falsification est punie par le code pénal.

“A cet égard”, poursuit-on, “le recours à un intermédiaire pour élaborer son dossier consulaire est déconseillé, il ne facilite ni l’obtention d’une pré-inscription ni l’obtention d’un visa pour études”.

Notons que plus de 5 000 étudiants algériens ont rejoint les bancs des universités françaises à la rentrée 2020. “Une véritable prouesse dans le contexte de la crise sanitaire actuelle”, a estimé le représentant français en Algérie, François Gouyette.


Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR