Connect with us

Société

Rénovation des quartiers anciens : l’Algérie sollicite l’expertise française

Avatar

Published

on

C’est une “première” pour la France. L’Agence française de développement (AFD) financera pendant deux ans une intervention opérationnelle de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine française (ANRU) en Algérie pour accompagner la rénovation des quartiers anciens dégradés, a annoncé l’AFD ce mardi dans un communiqué.

“En réponse à une demande émise par les autorités algériennes, l’Agence française de développement a fait de la rénovation des tissus urbains dégradés un axe phare de sa coopération avec l’Algérie”, précise l’agence dans son communiqué.
 
« Les retours d’expérience et les échanges devaient permettre de comprendre les difficultés rencontrées par les acteurs algériens pour intervenir sur ces quartiers et d’identifier des pistes de travail pour les surmonter, explique Nina Hadji, chargée de mission développement urbain à l’AFD citée par le communiqué ajoutant qu‘à “la suite de cette rencontre, le ministère algérien de l’Habitat, de l’urbanisme et de la ville (MHUV) a sollicité une intervention plus soutenue de l’ANRU“.

L’agence explique, dans ce contexte, que “L’Algérie a subi une urbanisation rapide, massive et disparate. S’y côtoient des constructions modernes et planifiées, des ensembles auto-construits, spontanés et des quartiers anciens, datant de la fin du XIXe siècle au début des années 1970. Le bâti de ces derniers est aujourd’hui lourdement dégradé. Un tiers du parc immobilier algérien est concerné et près de 20% des logements de la wilaya d’Alger (collectivité territoriale)”, explique l’AFD.

Le gouvernement algérien souhaite, selon la même source “enrayer cette dégradation et dévalorisation progressives du patrimoine urbain. Une convention de financement signée par l’AFD et l’ANRU le 21 janvier 2020 devrait accroître ses capacités à y parvenir”.

Société

A l’agence d’Air Algérie à Paris depuis 2015 : La fille d’Abdelkader Bensalah, « une employée VIP ? »

Melissa NAIT ALI

Published

on

© DR | rassemblement devant l'agence d'Air Algérie à Paris


Le collectif contre la cherté des transports vers l’Algérie (CCTA) vient de jeter un nouveau pavé dans la mare boueuse d’Air Algérie. Ayant, à maintes reprises, dénoncé les avantages indus accordés à la progéniture de la nomenklatura, installée, comme par miracle, dans des agences d’Air Algérie à l’étranger, le CCTA revient, cette fois-ci, pour faire des révélations du même genre.
Les responsables de ce collectif dénoncent, cette fois-ci, les privilèges dont « jouit indûment la fille de l’ancien président du Conseil de la Nation et chef de l’Etat (d’avril à décembre 2019), Abdelkader Bensalah, Mouna ».


Dans un communiqué diffusé, aujourd’hui, sur son site Internet, le CCTA estime que « Air Algérie est une société nationale dont les postes de travail à l’étranger sont devenus de plus en plus le refuge pour les enfants et les familles de la nomenklatura en raison des avantages liés au détachement à l’étranger : de très bons salaires en devises, payement de 60% du loyer, billets d’avion gratuits, surpoids de bagage autorisé, etc…».

C’est selon cette logique, estime le CCTA, que « Mme Mouna Bensalah, fille de son papa a été installée, depuis 2015, au poste de chef du service administratif à l’agence d’Air Algérie à Paris en France ». « Grâce à l’appui et à l’influence de son père, Abdelkader Bensalah, elle s’octroie et profite illégalement de nombreux privilèges et faveurs », explique la même source.


Règlement violé pour elle


Pour le CCTA, le règlement en vigueur concernant les détachements à l’étranger a été même violé pour rendre service à Mme Mouna. « Si la réglementation en vigueur concernant les détachements à l’étranger stipule que les citoyens algériens qui sont détachés à l’étranger doivent retourner au pays après la fin de leurs mandats non renouvelables, cela ne semble pas s’appliquer à Mme Mouna Bensalah qui est encore maintenue à son poste depuis son arrivée en France en 201 », précise la même source.

Et d’ajouter : « Contrairement à ses collègues arrivés à la même date et qui sont repartis en octobre 2018, elle, continue de bénéficier d’un pistonnage. Depuis son arrivée en France, Mme Mouna Bensalah a bénéficié de nombreux privilèges : des milliers d’euros dépensés dans des formations à son profit exclusif au détriment des autres employés de l’entreprise transgressant ainsi les droits en formation du personnel local de 2015 à 2017 pour un total de 60.000 euros ».

La fille de l’ancien président du sénat qui gardé son poste pendant 17 ans, semble être sur les traces de son père. De plus, ajoute la même source, elle s’octroie ce qui lui semble bon en matière d’avantage. En matière de congé, elle se permet un cumul de cinq de congé. Mais, elle refuse cet avantage à d’autres employés de l’agence.

« De plus, depuis quelques mois, Mme Mouna Bensalah travaille à la carte, selon ses humeurs et aux horaires qui lui conviennent. Mieux encore, elle est absente de son poste depuis des mois. Durant cette période, elle s’octroie des voyages en première classe avec sa famille à Alger, à Istanbul, a Dubai, etc.…sans consommer ses congés annuels, car curieusement elle est en congé de maladie de longue durée », lit-on dans le même document.  

La direction d’Algérie est-elle au courant de cette affaire ? Pourquoi ce sont toujours les enfants de hauts responsables qui se retrouvent à des postes de responsabilité dans les ambassades et les agences d’Air Algérie à l’étranger ?

Continue Reading

Société

Covid-19 en Algérie : 69 nouveaux cas confirmés et 22 décès supplémentaires

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR | dernier bilan relatif à la propagation du coronavirus

Soixante-neuf (69) nouveaux cas confirmés de coronavirus et 22 décès supplémentaires ont été enregistrés en Algérie, a indiqué dimanche à Alger le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, Pr. Djamel Fourar.

Ainsi, le nombre total de cas confirmés s’élève à 1320 et celui des décès à 152.

S’agissant des nouveaux cas de décès, 6 ont été enregistrés à Blida, 6 à Alger et 2 à Bordj Bou Arreridj. Les wilayas de Tébessa, Relizane, Annaba, Tipaza, Tizi-Ouzou, Chlef ainsi que Adrar et Ain Defla ont, quant à elles, enregistré un décès chacune.

Continue Reading

Société

Algérie Télécom: Aucune coupure d’internet jusqu’au 19 avril pour les abonnés de Blida

Avatar

Published

on

By

© DR |aucune coupure d'internet jusqu'au 19 avril pour les abonnés de Blida

Algérie Télécom a annoncé samedi qu’aucune coupure d’internet ne sera effectuée sur les lignes téléphoniques et abonnements internet jusqu’au 19 avril prochain de ses abonnés de la wilaya de Blida, suite au prolongement de la période de confinement total de la population à cause du coronavirus.

“Faisant suite au prolongement de la période de confinement total au niveau de la wilaya de Blida, Algérie télécom rassure son aimable clientèle, qu’aucune coupure ne sera effectuée sur leurs lignes téléphoniques et abonnements internet jusqu’au 19 avril 2020”, indique un communiqué de cet opérateur public.

Algérie Télécom a annoncé également que ses clients, à travers le territoire national, bénéficieront des avantages suivants :

-Accès illimité à internet avec un débit réduit, après épuisement du quota initial pour les offres de rechargement Idoom 4G LTE.

-Pour les abonnés Idoom ADSL et Idoom Fibre, une avance de 96 heures de connexion, soit 4 jours au lieu de 36h pour le service Idoomly.

Algérie Télécom a réitéré “son engagement à la sécurité et le confort de ses clients, qui est au cœur de ses préoccupations”, rappelant que le site web : www.algerietelecom.dz, ou ses réseaux sociaux sont disponibles de même que ses web conseillers pour répondre aux préoccupations et aux demandes d’informations de ses abonnés.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR