RCD : Mohcine Belabbas élu pour un deuxième mandat

Pas de changement du nom du RCD. Le parti gardera son sigle, au moins, pour les cinq prochaines années. La proposition, faite par la commission des statuts de rebaptiser le parti au nom de « Les Progressistes », n’a pas fait l’unanimité au sein des congressistes et elle a été retirée. Le congrès, dont les travaux se poursuivent | rcd ne changera pas de nom

Crédit photo : DR | RCD : Mohcine Belabbas élu pour un deuxième mandat

Sans surprise, Mohcine Belabbas brigue un deuxième mandat à la tête du RCD. Il vient d’être élu, à la majorité écrasante, par les congressistes du parti, réunis depuis le début de la matinée à l’hôtel Hilton d’Alger. Il dépasse de loin ses concurrents du jour, en l’occurrence le Dr Salah Belmekki (91 voix), Lyes Lahouazi (13 voix) et Messoussi Fadhila de Bouira (16 voix). Entamé à 17h30, l’opération du vote a été clôturée vers 20h40.

 Large majorité

Après dépouillement, qui a pris fin vers 21h30, Mohcine Belabbas est sorti vainqueur avec une large majorité des voix (755 voix) qui lui permet de briguer un autre mandat à la tête du parti. Les travaux du congrès se poursuivront, ce samedi, au niveau de la mutuelle des matériaux de construction de Zeralda, à l’Ouest d’Alger.

Changement du sigle

Les congressistes devront parachever le débat autour des statuts et la fameuse proposition de changement du sigle. Une proposition qui a suscité une vive polémique, obligeant ainsi le président du congrès, Atmane Mazouz, à déférer le débat pour permettre l’élection du président. Outre le débat sur les statuts, les congressistes devront aussi élire les membres du conseil national.

Adsence Milieu article