Connect with us

En continu

RCD: “les détenus sont pris en otage par un pouvoir décidé de promouvoir l’option du pire”

Avatar

Published

on

Le rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) appelle à tirer les conclusions de la grande mobilisation d’hier 22 février. Dans un communiqué rendu public, aujourd’hui, le parti que préside Mohcine Belabbas appelle indirectement au report de l’élection des élections et l’ouverture d’un dialogue en vue d’aller vers une période de transition.   

Au lendemain de l’annonce de la re-audition, jeudi prochain, de quatre détenus d’opinion devant le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed, le RCD y est allé franco pour mettre certains hommes de la “justice soumise” dans l’embarras qualifiant ces détentions d’une “prise en otage” par le pouvoir.

 

Dans un communiqué rendu publique ce mardi, le RCD rappelle que “cela fait plus de deux mois que des innocents sont arbitrairement incarcérés. Certains pour avoir brandi un drapeau amazigh qu’aucun texte pénal ne réprime, d’autres pour avoir exprimé, simplement, une opinion politique contraire à l’humeur du moment des tenants du pouvoir de fait”.

“Le prolongement de la détention, sans base légale, des détenus d’opinion par une justice soumise n’est pas de nature à rassurer sur le dénouement . Pire, tout indique que ces détenus sont pris en otage par un pouvoir décidé de promouvoir l’option du pire”, indique le communiqué signé par Djamel Benyoub, secrétaire national du RCD chargé des affaires Juridiques

Le parti exige “la libération immédiate et inconditionnelle de tous les détenus d’opinion en prononçant des non-lieux en faveur des détenus devant comparaître prochainement devant le juge instructeur pour des chefs d’inculpations préfabriqués et infondés”.

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR