Connect with us

En continu

RCD: l’encerclement du siège visait à créer “l’insécurité et la confusion”

Avatar

Published

on

Le rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) appelle à tirer les conclusions de la grande mobilisation d’hier 22 février. Dans un communiqué rendu public, aujourd’hui, le parti que préside Mohcine Belabbas appelle indirectement au report de l’élection des élections et l’ouverture d’un dialogue en vue d’aller vers une période de transition.   

Le RCD a réagi, ce dimanche 23 juin, suite à l’encerclement de son siège peu avant le début de la manifestation de vendredi passé estimant que ce procédé visait à créer “l’insécurité et la confusion autour de l’édifice du parti pour installer un climat propice aux manipulations dans le but de divisions dans le mouvement”.

 

“L’armada de policiers en civil qui ont organisé la tension, dès les premières heures de cette journée, autour du bureau régional du parti avait comme instruction de créer l’insécurité et la confusion autour de l’édifice du parti pour installer un climat propice aux manipulations dans le but de divisions dans le mouvement”, écrit le RCD dans un communiqué rendu public ce dimanche, soulignant que “les marcheurs qui ont renfloué en masse, pour lever le siège sur le bureau régional ont fait avorter la provocation et imposer le retrait du dispositif policier”.

Pour le parti  “l’encerclement par la police du siège du RCD le vendredi 21 juin ne peut être le fait d’une décision prise lors du déroulement de la marche populaire”.

Au lendemain de l’instruction donnée par le vice ministre de la défense, Gaid Salah, qui consiste à interdire le port d’autres drapeaux que l’emblème national, les forces de police ont procédé à l’interpellation de plusieurs dizaines de manifestants qui portaient l’étendard amazigh. Cette “rafle de la honte” comme aime la qualifier le RCD n’est autre qu’un “abus fomenté par un général finissant en violation des lois en vigueur et de la constitution”. 

Le RCD réitère que l’objectif du parti affiché “est, et, demeure d’œuvrer au rassemblement le plus large des forces vives du pays pour imposer pacifiquement la rupture avec le système politique en place à travers une phase de transition qui garantie toutes les libertés fondamentales, l’égalité en droit et l’alternance démocratique”.

“En son temps le RCD défendra son programme pour une Algérie libérée des mythes inhibiteurs, réconciliée avec son histoire et résolument engagée dans la voie du progrès”, conclut le RCD.

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR