Connect with us

Accueil

RCD : « des concessions faites aux puissances étrangères à la veille du 5ème mandat »

Le rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) dénonce les concessions faites aux puissances étrangères en vue de valider le 5ème mandat du chef de l’Etat.

Melissa NAIT ALI

Published

on

Pas de changement du nom du RCD. Le parti gardera son sigle, au moins, pour les cinq prochaines années. La proposition, faite par la commission des statuts de rebaptiser le parti au nom de « Les Progressistes », n’a pas fait l’unanimité au sein des congressistes et elle a été retirée. Le congrès, dont les travaux se poursuivent | rcd ne changera pas de nom

« Les concessions faites aux puissances étrangères s’amplifient à la veille de la reconduction de l’actuel chef de l’Etat pour un cinquième mandat en violation de la souveraineté populaire », explique le secrétariat national du parti, dans un communiqué rendu public à l’issue de sa session mensuelle ordinaire.

La direction du RCD cite un exemple de ces concessions qui confirme, selon la même source, cette option des tenants du pouvoir prêts à tout pour avaliser leur choix au plan international. « Un exemple édifiant est celui de la signature cette semaine de deux contrats d’investissement de gré à gré en vente directe d’une valeur totale de 100 millions d’euros entre la compagnie nationale des hydrocarbures et Air Products (Etats Unis). Ce contrat est signé au détriment d’une offre d’un groupe Allemand, leader Mondial dans les gaz industriels, beaucoup moins onéreuse (62 millions d’euros) et qui, de plus, propose un partenariat dans le respect de la règle 49/51% », lit-on dans le même communiqué.

Selon la formation que préside Mohcine Belabbas, « la nouvelle loi sur les hydrocarbures, dont l’adoption est annoncée pour le lendemain des présidentielles, semble suivre la même logique ». La direction du RCD aborde, dans la foulée, la situation politique du pays et affirme que « la défiance de l’autorité de l’Etat, l’émeute et la destruction de tous les corps de médiation sont les marques de l’ère Bouteflika depuis longtemps ».

« Les abus et les dérives institutionnelles symbolisés par l’instrumentalisation éhontée de la justice dans les règlements de comptes et le piétinement de la légalité constitutionnelle dans le fonctionnement de l’APN ont accéléré le délitement des institutions et ont inscrit l’Algérie dans le cercle très fermé des régimes absolutistes », condamne le RCD.

« L’instrumentalisation de la justice est inquiétante »

Poursuivant le secrétariat national du parti soutient que « l’instrumentalisation de la justice et des services de sécurité dans les luttes de clans à l’intérieur du système prend ces derniers temps des proportions inquiétantes ».

« Après l’arrestation de six officiers supérieurs de l’ANP accusés d’« enrichissement illicite» et de «trafic d’influence» et leur placement en détention provisoire depuis trois semaines, c’est au tour de citoyens dont l’artiste Kamel Bouakaz, de l’ex footballeur Fodil Dob et de trois journalistes de subir un sort semblable », rappelle la même source.

Dans ce sens, le RCD précise que le viol de la présomption d’innocence, de la dignité humaine et du secret de l’instruction dans cette dernière affaire a fini par venir à bout du peu de crédit qui restait à cette institution (la justice ndlr).

 

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR