Connect with us

Société

Rassemblement devant le tribunal Sidi M’Hamed (Alger) : “pas de chantage avec les otages”

La mobilisation contre les arrestations arbitraires des manifestants et militants politiques se poursuit. Des dizaines de personnes se sont rassemblées, ce dimanche, devant le tribunal de Sidi M’hamed à Alger, pour exiger la libération immédiate et sans conditions des détenus incarcérés.

Avatar

Published

on

© DR | Rassemblement devant le tribunal Sidi M'hammed en soutien aux militants arrêtés durant les manifestations
© DR | Rassemblement devant le tribunal Sidi M'hammed en soutien aux militants arrêtés durant les manifestations

“Libérez les otages (détenus d’opinion)”, « libérez la justice”, “pas de chantage avec les otages”, ont scandé les manifestants et familles de détenus venus exprimer leur soutien aux jeunes arrêtés. Les protestataires ont également entonné des chants hostiles au chef d’état-major de l’armée.

“Le juge de la Cour de Mostaganem avait ordonné la libération de Aissi, celui de Tlemcen avait fait de même avec les manifestants Benhabib Madjid et Sayah Aissam. Tous ces détenus sont poursuivis pour les même chefs d’inculpation. Mais les juges du tribunal de Sidi M’hamed continent de placer sous mandat de dépôt des jeunes innocents dont le seul tort est d’avoir revendiqué leur droit, celui de voir une Algérie démocratique où toutes les libertés seront respectées”, lance un des manifestants devant dudit tribunal.

Les manifestants ont également réitéré, lors de ce rassemblement, leur rejet de l’élection présidentielle qui aura lieu le 12 décembre prochain. “On ne votera pas avec les anciennes figures du système qui refusent de partir. C’est ce même pouvoir que nous réclamons le départ depuis le 22 février qui organise la présidentielle et nous demande de voter. Il veut juste se refaire une nouvelle légitimité”, tranche un autre manifestant.

Le pouvoir qui ne lésine pas sur les moyens pour se régénérer, n’a pas hésité à renouer avec les anciennes pratiques pour essouffler le mouvement de protestation et imposer sa feuille de route que le peuple rejette catégoriquement. Arrestations, menaces et manœuvres florentines, la contre-évolution ne cesse de calomnier. Mais les Algériens ont clairement manifester leur détermination à aller jusqu’au bout de leur engagement pour instaurer un Etat démocratique.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR