Connect with us

Politique

Ramtane Lamamra qualifie la situation entre l’Algérie et le Maroc d' »anormale »

Published

on

© AFP | Le Ministre des Affaires Étrangères et de la Communauté Nationale à l’Étranger, Ramtane Lamamra

Le chef de la diplomatie Algérienne, Ramtane Lamamra, a déclaré hier dans une interview à la chaine de télévision CNN International que le pays avait pris la décisions de rompre les relations diplomatiques avec le Royaume chérifien afin de lui envoyer un « message approprié » après « ses actes hostiles à la souveraineté et à l’unité de l’Algérie ».

En marge de sa participation aux travaux de la 76e session de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York, le Ministre des Affaires Étrangères et de la Communauté Internationale, Ramtane Lamamra s’est prononcé hier au sujet de la rupture des relations diplomatiques avec le Maroc dans une entrevue avec la CNN.

Pour le diplomate, « l’Algérie a été extraordinairement patiente face à tous les actes que le Maroc a commis contre sa souveraineté et son unité. C’est pour cela que nous pensons qu’une telle décision a envoyé le message approprié au gouvernement du Maroc pour lui signifier que nous ne pouvions nous permettre d’accepter davantage le comportement de ce pays voisin ».

La rupture des relations diplomatiques entre les deux ^pays voisin a été annoncée par le chef de la diplomatie algérien le 24 août dernier. Le diplomate a expliqué à la CNN que cette décision était « une manière civilisée de mettre un terme à une situation qui ne pouvait durer davantage sans causer de dommages et qui risquait de mener les deux pays vers une voie non souhaitable ».

Répondant sur les raisons de cette rupture, le ministre évoque notamment la déclaration du représentant du Royaume aux Nation Unis qui avait, pour rappel, soutenu « publiquement » un prétendu droit à « l’autodéremination du peuple Kabyle », une position considérée comme “une grave dérive” par l’Algérie, rappelant que le pays avait demandé des explications aux autorités marocaines à ce sujet, mais qu’« aucune explication n’avait été fournie« .

Et de poursuivre : « Le gouvernement algérien devait prendre une décision souveraine » ajoutant que « dans une situation de ce genre, deux Etats ne pouvaient continuer à entretenir des relations diplomatiques ». Le ministre a qualifié la situation entre les deux pays d' »anormale« , pour lui « elle devait cesser de toute façon ».

Perturbées depuis plusieurs années, les relations diplomatiques entre l’Algérie et le Maroc ont été lourdement impactées ces derniers mois notamment par les déclarations de diplomate marocain à l’ONU mais aussi par le scandale “pegasus” qui révèle que le Maroc espionnait 6000 personnalités algériennes.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR