Suivez-nous

Economie

Raffinerie d’Augusta: Une délégation algérienne “bientôt” aux Émirats pour négocier l’extradition d’Ould Kaddour

Yasmine Marouf-Araibi

Publié

le

Une délégation algérienne s’envolera bientôt aux Émirats Arabes Unis pour négocier l’extradition de l’ancien PDG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, rapporte le quotidien El Watan.

Poursuivi comme principal accusé dans l’affaire de l’acquisition de la raffinerie d’Augusta, l’ancien patron de la compagnie nationale des hydrocarbures fait l’objet d’un mandat d’arrêt international émis par la Justice algérienne.

Alors que le mis en cause faisait un escale à l’aéroport de Dubaï, il a été intercepté, en mars dernier, par la police émiratie avant d’être libéré sous caution avec une interdiction de quitter le sol des Émirats. Selon le quotidien El Watan, si Abdelmoumen Ould Kaddour a été libéré c’est parce qu’il a “fait valoir son statut de conseiller du royaume omanais“.

D’après le journal, qui cite des sources bien informées, ce statut“rend les négociations autour de son extradition un peu compliquées”

Pour rappel, la raffinerie Augusta en Italie a été acquise en 2018 dans le cadre d’un accord conclu avec ESSO Italiana, une ex filiale du groupe américain ExxonMobil, et le groupe Sonatrach. Le montant de l’acquisition, selon plusieurs sources médiatiques, s’élève à plus de 700 millions de dollars.

Le tribunal de Bir Mourad Raïs avait enclenché une enquête sur cette affaire l’été passé et l’ancien vice-président du groupe Sonatrach, Ahmed Mazighi a été placé en détention.

Pour l’instant, l’ancien responsable est le seul à être en détention dans cette affaire. Cependant, selon ledit quotidien, d’autres personnes, dont des cadres toujours en fonction et d’anciens hauts responsables, seront bientôt auditionnées.

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR