Suivez-nous

Economie

Raffinerie Augusta: un mandat d’arrêt international émis contre le principal accusé

Yasmine Marouf-Araibi

Publié

le

© DR |

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a annoncé ce mercredi, à partir de Hasi R’mel à la wilaya de Laghouat, l’émission d’un mandat d’arrêt international contre le principal accusé dans l’affaire de l’acquisition de la raffinerie d’Augusta en Italie par la compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach.

“Le Pôle pénal économique et financier a ouvert une enquête sur l’affaire de la raffinerie d’Augusta, dans laquelle un mandat d’arrêt international a été émis contre le principal accusé”, a déclaré Abdelaziz Djerad dans une allocution reprise par l’APS, sans citer nommément l’ancien PDG de Sonatrach Abdelmoumen Ould Kaddour.

S’exprimant à l’occasion de la célébration du 50ème anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures et du 65ème anniversaire de la création de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Abdelaziz Djerad a ajouté: “nous continuerons à poursuivre en justice tous les responsables impliqués dans les affaires de corruption et les tentatives d’atteinte à l’économie nationale”.

Revenant, en janvier dernier, sur cette acquisition dans un entretien avec l’agence de presse Sputnik News, l’ancien ministre de l’Energie, Abdelmadjid Attar a déclaré que la décision de l’ancien PDG de Sonatrach Abdelmoumen Ould Kaddour était présentée comme “judicieuse”.

“À l’époque, on disait que c’était un investissement à l’international qui devait permettre à l’Algérie de diminuer ses importations de gasoil”, avait déclaré Abdelmadjid Attar qui a été démis de ses fonctions lors du dernier remaniement ministériel.

“Malheureusement”, avait-il poursuivi, “il s’est avéré qu’Augusta ne pouvait pas raffiner de pétrole algérien mais du brut saoudien et azerbaïdjanais. Je préfère ne pas m’étaler sur la question car ce dossier est entre les mains de la justice. Je peux seulement dire que cela confirme qu’il y a eu préjudice vis-à-vis de l’Algérie”

Pour rappel, la raffinerie Augusta (Sicile) a été acquise en 2018 dans le cadre d’un accord conclu avec ESSO Italiana, une ex filiale du groupe américain ExxonMobil, et le groupe Sonatrach. Le montant de l’acquisition, selon plusieurs sources médiatiques, s’élève à plus de 700 millions de dollars.

Le tribunal de Bir Mourad Raïs avait enclenché une enquête sur cette affaire l’été passé suite à quoi l’ancien vice-président du groupe Sonatrach, Ahmed Mazighi a été placé en détention.


Lire la suite
Publicité
Commentaires