Connect with us

Politique

Radio Algérie Internationale au bord de l’implosion

Radio Algérie Internationale fait face à une sérieuse crise depuis sa création. Un conflit oppose le directeur au staff rédactionnel de la chaine.

Avatar

Published

on

Une centaine de journalistes de la télévision nationale (ENTV) ont organisé aujourd'hui, 27 février un rassemblement au siège de la télévision sis au boulevard des martyrs à Alger. Ils dénoncent le censure imposée par leur direction.
© INTERLIGNES MEDIA | Sit-in des journalistes de l'ENTV à Alger

Le retour de Abdelkader Boudjella à la tête de Radio Algérie International, RAI, provoque le courroux des journalistes qui jettent l’éponge l’un après l’autre en remettant leur démission.

L’ancienne directrice de la radio, Nacéra Cherid, avait pourtant trouvé le bon équilibre au mois d’avril dernier en écartant Boudjella de la tête de RAI et le nommant à la radio régionale de Blida. Puis, depuis la nomination de Djamel Senhadri à la tête de la radio nationale le mois écoulé, octobre, certaines restrictions ont été imposées à la rédaction de l’information. Le black-out imposé sur toute information liée au Hirak et à l’évolution de la révolution en est témoin.

Poursuivant son entreprise de musellement, le nouveau DG fait appel à Abdelkader Boudjella, décrié par une majorité des journalistes de RAI, pour parachever le musellement et l’orientation de l’information.

Première radio du pays à diffuser dans quatre langues, l’arabe, l’espagnol, l’anglais et le français, et ce depuis 2007, la chaine d’information continue semble faire face, désormais, à un sérieux conflit. Au risque de voir sa chaine vidée suite à l’hémorragie que connaît la rédaction, le premier responsable de la radio nationale doit trouver des solutions pour apaiser le conflit larvé entre les journalistes et le directeur de RAI, Abdelkader Boudjella.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR