Suivez-nous

Politique

Rachid Nekkaz placé en détention provisoire

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

Rachid Nekkaz refoulé de Tunisie (Vidéo)

Rachid Nekkaz “a été placé, aujourd’hui 04 décembre, en détention provisoire (mandat de dépôt Ndlr) par le tribunal de Dar El Beida”, est-il annoncé sur sa page Facebook, sans pour autant préciser quelles sont les charges retenues contre lui.

Rachid Nekkaz a été arrêté aux arrivées de l’aéroport international Houari Boumediène à Alger. Il avait annoncé quelques heures plutôt qu’il allait se rendre, aujourd’hui 04 décembre, à la cour d’Alger pour déposer plainte contre le chef d’Etat major Ahmed Gaid Salah.

Dans la même journée, l’avocat de Rachid Nekkaz a annoncé qu’il a porté plainte contre Ahmed Gaid Salah pour “arrestations arbitraires et atteinte à la liberté de circuler”, a précisé l’avocat.

Publicité
1 commentaire

1 commentaire

  1. Avatar

    mardaci

    5 décembre 2019 à 03:36

    l’affaire de la cocaïne est beaucoup plus importante,que d’autres elle a était oubliée afin de passer la pommade au hirak avant le 12 12 2019,on présentant le jugement des premiers ministres comme quoi on fait notre travail,mais la demande d’extradition des ripoux et le gèle de leurs avoirs et la récupération des biens ainsi les centaines de milliers d’euros et de dollars dans les banques étrangères,l’extradition de ces bandits,qui reste lettre morte,chékib ekhlil,bouchouareb,l’ancien folkloriste saadani,celui qui a le sang dans les mains khaled bazar,pour les décideurs de l’Algérie,ces gens se trouvent a l’étranger tant mieux si ont les fassent rentrer sa va nous éclabousser,alors ils se concentrent sur KARIM TABOU,BOUMELA,RACHID NAKAZ,et bien d’autres citoyens qui demandent des élections libres et aucuns représentant des 40 voleurs soit parmi la nouvelle administration,c’est le peuple qui décide,qui dit non aux ingérence étrangères,ainsi la mainmise sur notre économie exemple les évades de la planète des singes le grand singe du quatar une fois dans une réunion des pays poseurs de bananes a dit a notre ministre médelssi Allah yarhamou que notre tour viendra,et ce singe est actionnaire a l’usine de fabrication d’engins militaire de TIARET,Mr Gaid Salah qu’est ce que vous allez faire de cela.si vous voulez sortir par une grande porte et votre nom soit écrit avec honneur dans l’histoire du Pays le respect du serment des 22 des MARTYRS ALLAH YARHAMHOUM,et appliquer article 7 et 8 de la constitution le seul pouvoir c’est le peuple,la libération des gens d’opinion politique(comme dans la chanson de GUY BEAR celui qui la vérité ce voie exécuté,ces gens ceux sont des patriotes pour la cause ALGÉRIENNE,un jour le singe qui a acheté le club Paris St Germain a voulu démolir le stade Parc des princes pour construire un autre stade la réponse d’un patriote FRANÇAIS qui n’est pas président, ni ministre des ARMÉES. le parc fait parti du patrimoine de ville de PARIS.l’Algérie n’est pas a vendre ni un héritage de père en fils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique

Le décret de nomination de Saïd Chengriha comme chef d’état-major par intérim, publié au JO

Avatar

Publié

le

© DR | Le général-major Saïd Chengriha nommé en qualité de chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP) par intérim

Le décret présidentiel signé le 9 janvier portant nomination du général-major Saïd Chengriha au poste de chef d’état-major par intérim de l’Armée nationale populaire (ANP) a été publiée ce mardi au dernier Journal officiel.

“Par décret présidentiel du 13 Joumada El Oula 1441 correspondant au 9 janvier 2020, le Général-major : Saïd Chengriha, commandant des forces terrestres, est chargé d’assurer, à compter du 23 décembre 2019, l’intérim de Chef d’Etat-major de l’Armée Nationale Populaire“, est-il écrit.

Le décret mentionne que “l’intérim n’exclut pas le plein exercice des prérogatives de la fonction de Chef d’Etat-major de l’Armée Nationale Populaire”.

Lire la suite

Politique

Tebboune préside une séance de travail au siège du ministère de la Défense nationale

Avatar

Publié

le

© DR | Abdelmadjid Tebboune, candidat à la présidentielle du 12 décembre 2019 (archives)

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, effectue, ce mardi, une visite au siège du ministère de la Défense nationale au cours de laquelle il préside une séance de travail, rapporte l’agence officielle.

Abdelmadjid Tebboune a été accueilli par le chef d’Etat-major, vice-ministre de la Défense, Saïd Chengriha accompagné du secrétaire général du ministère de la Défense nationale, des commandants des Forces, de la Garde républicaine, de la Gendarmerie nationale et du commandant de la la 1ère Région militaire, ajoute la même source.

Lire la suite

Politique

Eborgnés de Bouira : Les élus APW du RCD pointent du doigt le wali

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

Amer Ouchene, Eborgnés après les tirs des forces anti-emeutes à Haizer (Bouira) le 12 décembre 1019

Les élus APW du RCD ont pointé du doigt le wali dans l’affaire des éborgnés, touchés le jour du vote à Bouira, à l’occasion de la cession APW dédiée à l’évaluation du secteur des TIC.

C’est en présence des élus et du premier responsable de la wilaya, Limani Mustapha qui vient d’être muté dans le même poste à la wilaya de Sidi Bellabes, que le chef du groupe APW du Rassemblement pour la culture et la cémocratie ( RCD ), Chabane Meziane a saisi l’occasion en interpellant le wali sur la répression des manifestations survenue le 12 décembre 2019, jour de l’élection présidentielle.

Meziane Chabane, l’élu du RCD a demandé au wali  « l’ordonnateur principal » des services de police qui ont usé, selon lui, de balles en caoutchouc. «  Qui a ordonné aux services de sécurité de tirer sur les manifestants ? », a-t-il déclaré. Et d’ajouter: « Vous êtes responsable du maintien de l’ordre et de la sécurité des citoyens ».

Le P/APW de Bouira, d’obédience RND, reprend la parole en rappelant à l’élu que « le rôle de l’assemblée est de trouver des solutions aux problèmes sociaux des citoyens et pas de faire de la  politique ».

Un échange violent s’en est suivi entre le président de l’assemblée et les élus du RCD qui ont quitté la salle en boycottant la suite des travaux.

Des scènes de violence ont ébranlé la ville de Bouira le jour du vote, où des manifestants ont été touchés au yeux. Ces derniers ont appris récemment qu’ils ne pourront plus jamais voir avec leurs yeux touchés.

Lire la suite

Tendances