Connect with us

Accueil

Rachid Nekkaz condamné à 5 ans de prison ferme

Published

on

Le militant politique, Rachid Nekkaz, a été condamné, dimanche, à 5 ans de prison ferme, avec interdiction de ses droits civils et politiques, indique la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH), sur sa page facebook.

Le procès de Rachid Nekkaz a eu lieu ce matin à la chambre criminelle d’appel de la Cour d’Alger, précise la même source. L’ancien candidat à la présidentielle avortée d’avril 2019, a été arrêté le 14 mai dernier, à Chlef, au même titre que son avocat M. Abdelkader Chohra et son infirmier Hamza Djabri, alors qu’ils organisaient un rassemblement devant la prison de la même wilaya, pour «réclamer une enquête sur la mort du détenu Hakim Debazi et la libération de tous les détenus du Hirak».

Le 15 mai à l’aube, le juge d’instruction près le tribunal de Chlef a ordonné leur placement sous mandat de dépôt, pour «incitation à attroupement» et «distribution de tracts». Un autre avocat, Me Yacine Khelifi, lui, a été incarcéré le 1er juin dernier, 24 heures après son arrestation, pour ses déclarations sur l’affaire Debazi.

Le Mouvement pour la jeunesse et le changement (MJC), non agréé de Rachid Nekkaz, a publié samedi un communiqué, dans lequel il affirme que les quatre détenus à la prison de Chlef ont décidé d’observer «une grève de la faim de trois jours», les 3, 4 et 5 juillet, «pour attirer l’attention des organisations en charge de la défense des droits de l’homme et réclamer la libération immédiate des détenus politiques».

Continue Reading
Advertisement
Comments