Connect with us

Politique

PT: les récentes arrestations sont une « campagne de publicité » pour le MAK

Published

on

Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des Travailleurs (PT) © DR

Après la vaste campagne d’arrestation ciblant plusieurs militants pour une « présumée » appartenance au Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK), le Parti des Travailleurs a mis en garde mercredi 15 septembre contre « la généralisation dans la lutte contre le terrorisme ». Par la voix du secrétariat permanent de son bureau politique (SBP), le parti a estimé que ces interpellations sont « une campagne de publicité » pour ce « mouvement marginal » qui « de fait le victimise ».

« Le SBP suit avec une très grande inquiétude l’élargissement de la campagne d’arrestations qui cible des activistes politiques et des journalistes à l’instar du journaliste de Liberté Mouloudj Mohamed, qui a été arrêté dimanche dernier. Un militant pour la démocratie, un patriote sincère défenseur des causes justes », a-t-on indiqué dans un communiqué rendu public mercredi.

Alors la majorité des activistes arrêtés sont accusés de « connivence avec le MAK » classé en mai dernier organisation terroriste par le Haut Conseil de Sécurité (HCS), le PT a dénoncé le ciblage des wilayas de Tizi-Ouzou et Béjaia et les « lourdes accusations » qui sont collées aux prévenus.

« La majorité des dernières arrestations touchent les wilayas de Tizi-Ouzou et Béjaïa et des accusations très graves sont portées contre les prévenus dont l’ « appartenance à organisation terroriste » et « atteinte à l’unité nationale », a dénoncé le parti de Louisa Hanoune.

Soulignant sa position contre le projet « dislocateur » du MAK, le parti a mis en garde contre « le recours à l’amalgame et la généralisation dans la lutte contre le terrorisme » et a rappelé que « des milliers d’algériens innocents ont été victimes de ce type de pratiques ce qui a prolongé la guerre de décomposition et alimente le terrorisme ».

Campagne de publicité

Rappelant le scénario « qui s’est produit au début des années 1990 », le PT a estimé que le recours à cette répression « ressemble de plus en plus à une campagne de publicité en faveur de ce mouvement ».

« Il n’est donc point responsable de procéder à des arrestations à la hussarde et des condamnations irrationnelles pour appartenance à ce mouvement marginal. Ce qui de fait le victimise« , a indiqué le PT.

Poursuivant, le parti a considéré que « la responsabilité dicte aux autorités d’œuvrer pour sauver notre jeunesse de toutes les voies dangereuses et non pas pousser nos jeunes et leurs familles dans leurs derniers retranchements par le bais de dizaines d’arrestations à cause de publications sur les réseaux sociaux dans lesquelles ils expriment des positions », qui entrent dans « le cadre du débat politique pacifique, seul à même d’isoler toutes les idées extrémistes ou dangereuses ».

« L’Etat éclairé, soucieux de l’avenir du pays, et donc de sa stabilité ne traite pas les problèmes politiques par les moyens sécuritaires, par le recours à la répression tout azimut à l’encontre de ses enfants. Il cherche les raisons et les racines des problèmes et les traite par le biais de politiques qui assèchent leurs viviers », a-t-il fustigé.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR