Connect with us

En continu

PT: la présidentielle signifie la sauvegarde du régime “saupoudré de quelques réformes”.

Avatar

Published

on

Le secrétariat permanent du Bureau Politique du PT considère que le dialogue auquel appelle le Président de l’Etat par intérim tout comme le panel qu’il a installé le jeudi 25 juillet 2019 ont un seul et unique but, celui d’organiser des élections présidentielles qui, selon le parti, signifie une chose : “sauvegarder le régime en place saupoudré de quelques “réformes”.

 

Pour le PT “Le Président Bensallah l’a clairement signifié dans son discours du 3 juillet derniers et lors de la réception du panel dirigé par Karim Younes : Le régime ne veut ni de transition démocratique ni d’une assemblée constituante”, indique le parti dans un communiqué rendu public ce mardi.

“Le dialogue que veut le régime, c’est la confiscation par la police lors du 23ème vendredi, de banderoles portées par des militants du PT appelant à la « libération des détenus politiques » et « l’Assemblée Constituante Souveraine”, souligne le parti qui “l’a mainte fois exprimé seul et avec les signataires du pacte politique de l’alternative démocratique que la présidentielle que veut imposer le régime ne constitue pas l’issue réclamée par l’immense majorité du peuple algérien”, ajoute le communiqué

Le secrétariat permanent du BP du PT estime que “pour le pouvoir en place il n’était pas question d’intégrer dans les mesures dites de « détente » les cas édifiants de Louisa Hanoune, Secrétaire générale du PT et du Moudjahid Lakhdar Bouregaâ”.

“Pendant que le régime parle de « dialogue » la justice vient condamner à nouveau deux manifestants par le tribunal de Chlef, après celle de Jijel, pour deux mois de prison avec sursis confirmant la criminalisation de l’action politique et la libre opinion. Le PT constate avec tout le monde qu’à ce jour aucun détenu politique ni d’opinion n’a été libéré”, déplore le PT ajoutant que “la question des détenus politiques est une question clé qui détermine l’avenir démocratique du pays”. 

Le PT considère “que le seul dialogue possible c’est le dialogue entre les algériens (partis politiques, syndicats, organisation, personnalités, citoyens organisés ou non…). Il doit déboucher, comme le réclame l’immense majorité du peuple, sur le départ du régime et la mise en route d’un processus constituant souverain associant toutes les couches de la société à cette œuvre de refondation politique, constitutionnelle et institutionnelle”.

Pour le PT “c’est cette réponse politique qui permettra de rompre avec toutes les politiques qui ont ruiné la nation et accablé les millions de privations de tout genre”, insiste-t-il affirmant que “c’est au peuple algérien et à lui seul de choisir librement la forme et le contenu des instituions à mettre en place pour instaurer un nouveau système/régime qui prendra en charge toutes ses aspirations démocratiques, économiques, sociales et culturelles”.

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR