Connect with us

Economie

Projet de loi de finance 2020: ce qu’il faut retenir

Le ministre des Finances, Mohamed Loukal, livre les détails de l’avant-projet de loi de Finances. Dans un entretien accordé, aujourd’hui à l’agence APS, le ministre donne les grandes lignes de ce texte.

Melissa NAIT ALI

Published

on

Crédit photo:DR. Ministère des finances

 

 

Il s’explique notamment sur l’éventuel recours à l’endettement extérieur pour financer des projets d’investissements. “Après la promulgation de la loi de finances de 2020, il y aura un texte d’application qui précisera les modalités pratiques de ces financements. Cela prendra quelques mois. Ce n’est à partir de 2021 qu’on peut s’attendre à une application effective de cette mesure”, souligne-t-il.

Selon lui, la planche à billet, appelée aussi financement non-conventionnel, n’est pas reconduite pour 2020. “Mais la mesure demeurera valable jusqu’en 2022 puisqu’il s’agit d’un outil, important mais non exclusif, de financement du déficit du Trésor, jusqu’au terme de sa validité”, explique-t-il, confirmant la tromperie du gouvernement Bedoui qui s’est précipité, dans un élan de populisme, à annoncer la suspension de la planche à billet décidée par le gouvernement Ouyahia.

Par ailleurs, le ministre assure qu’il n’y aura pas de nouvelles taxes, à part celle de l’environnement sur les véhicules, et un réaménagement d’autres impôts, comme l’impôt sur le patrimoine. “La TVA, une taxe touchant directement la poche du citoyen, puisqu’elle s’applique sur la consommation finale, n’a pas augmentée”, affirme-t-il. Levée de la règle 49/51 Mohamed Loukal revient, dans le même contexte, sur la décision de lever la règle 49/51 en vue d’améliorer le climat des affaires et l’attractivité de l’économie nationale. Selon lui, cette levée concerne les secteurs non-stratégiques.

Le projet, ajoute-t-il, revient sur l’autorisation d’importation des voitures à essence de moins de 3 ans. Cette mesure autorisera les citoyens à importer des véhicules touristiques d’occasion équipés d’un moteur à essence, de moins de trois (3) ans, à leurs propres frais, moyennant paiement des droits et taxes légales et dans le respect des normes de protection de l’environnement.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR