fbpx
Suivez-nous

Société

programme LPA: Ouverture des inscriptions à partir du 1er octobre

 Les services de la wilaya d’Alger ont annoncé, dimanche, l’ouverture, du 1 au 30 octobre prochain, des pré-inscriptions au programme du logement promotionnel aidé (LPA), indique un communiqué des mêmes services.

Avatar

Publié

le

« En prévision de la réalisation du programme de la nouvelle formule LPA à travers toutes les communes d’Alger, un site électronique: http://lpa.wilaya-alger.dz a été ouvert pour les pré-inscriptions à ce programme », précise la même source.

Les pré-inscriptions sur le site susmentionné seront ouvertes du 1er au 30 octobre 2019.

Le site offre aux inscrits « la possibilité de consulter, en permanence, tous les aspects inhérents à cette formule, à chaque étape », conclut le communiqué.

Lien du site pour inscription Alger : http://lpa.wilaya-alger.dz/

Lire la suite
Publicité
1 commentaire

1 commentaire

  1. Avatar

    Zoheir

    1 octobre 2019 à 17:08

    Slm
    Pour quoi le site de wilaya de tlemcen ne l’ouvre pas l’inscription

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Société

Constantine: trois manifestants remis en liberté

Trois manifestants du Hirak, Bakouche Mohamed, Boutache Abdelhamid et Ramdani Hassan, arrêtés le 13 septembre lors de la marche populaire contre le pouvoir, ont été libérés, lundi 30 septembre, annonce le Comité national pour la libération des détenus (CNLD).

Avatar

Publié

le

 

« La chambre d’accusation de la cour de Constantine a ordonné la libération des trois manifestants arrêtés lors de la marche du vendredi 13 septembre et mis sous mandat de dépôt depuis leur arrestation : Bakouche Mohamed, Boutache Abdelhamid et Ramdani Hassan », écrit le CNLD.

Selon le CNLD, les dossiers des détenus arrêtés le vendredi 13 septembre, qui sont au nombre de 24, seront présentés devant la chambre d’accusation de la cour d’Alger (Ruisseau), demain mercredi 2 octobre.

Lire la suite

Société

La viande rouge, bien ou mal? Un groupe de chercheurs crée la controverse

De nombreux pays recommandent de limiter la consommation de viande rouge et de charcuterie pour prévenir cancers et maladies du coeur, mais un réexamen de dizaines d’études passées par des chercheurs indépendants conclut lundi que le risque potentiel est faible et les preuves incertaines, créant une tempête scientifique.

Avatar

Publié

le

Différentes qualités de viande rouge
© DR | Différentes qualités de viande rouge

Dans de nouvelles consignes, un panel de chercheurs de sept pays « conseille aux adultes de continuer leur consommation actuelle de viande rouge », c’est-à-dire une moyenne de trois à quatre portions par semaine en Amérique du Nord et en Europe. Même consigne pour la charcuterie, selon ces recommandations parues lundi dans la revue Annals of Internal Medicine, publiée par l’American College of Physicians.

Le groupe a ré-analysées collectivement les études existantes et estime qu’elles montrent que réduire la consommation de viande rouge abaisserait la mortalité par cancer de sept morts pour mille personnes, ce qu’il considère être une baisse modeste.

En outre, les chercheurs qualifient le degré de certitude de « faible », voire « très faible » pour la charcuterie et les maladies cardiovasculaires et le diabète.

« Il y a de très faibles réductions de risque pour le cancer, les maladies du coeur et le diabète, et en outre, les preuves sont incertaines », résume Bradley Johnston, professeur associé d’épidémiologie à l’université Dalhousie au Canada, et directeur du groupe NutriRECS, qui a rédigé les consignes.

« Peut-être qu’il y a une réduction du risque, ou peut-être pas », dit-il à l’AFP.

Avec leur nouvelle analyse, les chercheurs disent vouloir faire mûrir le domaine des recommandations nutritionnelles, qu’ils jugent représentatives d’une « vieille école » qui estime que toute réduction de risque, aussi infime et incertaine soit-elle, apporte des bénéfices sociétaux, quels que soient les goûts individuels.

« Nous livrons aux gens notre meilleure estimation de la vérité, qui est incertaine. Selon leurs propres préférences, ils peuvent décider de réduire ou d’éliminer » viande et charcuterie, poursuit Bradley Johnston.

« Mais notre recommandation est que, pour la plupart des gens, la meilleure approche est de continuer, étant donné la très faible réduction de risques et l’incertitude des preuves ».

Débat scientifique

Ces consignes ont été dénoncées comme irresponsables par des organisations de lutte contre le cancer et des experts de santé publique. Ils ne contestent pas les résultats statistiques mais les conclusions: certes la réduction de risque est relativement faible, mais au niveau d’une population, l’impact est tangible.

Le World Cancer Research Fund a indiqué qu’il ne changerait pas ses consignes.

C’est comme porter un casque à vélo, dit Marji McCullough, épidémiologiste de l’American Cancer Society. Certains aiment avoir les cheveux dans le vent, écrit-elle, mais « tout le monde s’accorde pour dire qu’il faut porter un casque, car les recommandations de santé publique sont fondées sur leur effet sur l’ensemble d’une population ».

Des experts de l’école de santé publique d’Harvard contestent la notation « faible » accordée par les auteurs des nouvelles consignes aux études sur la viande. La plupart des études sur l’alimentation sont « observationnelles », c’est-à-dire qu’elles suivent des gens dans la durée en tâchant d’enregistrer ce qu’ils consomment.

Certes la méthode ne permet pas de trouver d’effet de causalité, par rapport aux études dites « randomisées », mais elle est plus adaptée au domaine, écrivent-ils.

Si la même approche était appliquée aux fruits et légumes, à l’activité physique ou la pollution, « aucune des consignes sur ces facteurs ne serait soutenue par des preuves de qualité haute ou même modérée », clament-ils, défendant un principe de précaution.

Santé Publique France recommande ainsi de limiter la charcuterie à 150 grammes par semaine et les viandes autres que la volaille à 500 grammes.

Le Centre international de recherche sur le cancer, agence de l’Organisation mondiale de la Santé, classe la viande rouge comme « cancérogène probable » et la charcuterie « cancérogène ».

Pour John Ioannidis, professeur de médecine à Stanford et grand critique des études sur l’alimentation, « la façon dont les épidémiologistes promeuvent avec ferveur l’existence de bons et mauvais aliments depuis des années nous a détournés de messages plus simples et plus importants, tels que la nécessité de manger avec modération et de ne pas devenir obèses ».

Il faut « être honnête lorsque les preuves sont de très faible qualité », dit-il à l’AFP.

Lire la suite

Société

Rassemblement devant le tribunal Sidi M’Hamed (Alger) : « pas de chantage avec les otages »

La mobilisation contre les arrestations arbitraires des manifestants et militants politiques se poursuit. Des dizaines de personnes se sont rassemblées, ce dimanche, devant le tribunal de Sidi M’hamed à Alger, pour exiger la libération immédiate et sans conditions des détenus incarcérés.

Avatar

Publié

le

© DR | Rassemblement devant le tribunal Sidi M'hammed en soutien aux militants arrêtés durant les manifestations
© DR | Rassemblement devant le tribunal Sidi M'hammed en soutien aux militants arrêtés durant les manifestations

« Libérez les otages (détenus d’opinion) », « libérez la justice », « pas de chantage avec les otages », ont scandé les manifestants et familles de détenus venus exprimer leur soutien aux jeunes arrêtés. Les protestataires ont également entonné des chants hostiles au chef d’état-major de l’armée.

« Le juge de la Cour de Mostaganem avait ordonné la libération de Aissi, celui de Tlemcen avait fait de même avec les manifestants Benhabib Madjid et Sayah Aissam. Tous ces détenus sont poursuivis pour les même chefs d’inculpation. Mais les juges du tribunal de Sidi M’hamed continent de placer sous mandat de dépôt des jeunes innocents dont le seul tort est d’avoir revendiqué leur droit, celui de voir une Algérie démocratique où toutes les libertés seront respectées », lance un des manifestants devant dudit tribunal.

Les manifestants ont également réitéré, lors de ce rassemblement, leur rejet de l’élection présidentielle qui aura lieu le 12 décembre prochain. « On ne votera pas avec les anciennes figures du système qui refusent de partir. C’est ce même pouvoir que nous réclamons le départ depuis le 22 février qui organise la présidentielle et nous demande de voter. Il veut juste se refaire une nouvelle légitimité », tranche un autre manifestant.

Le pouvoir qui ne lésine pas sur les moyens pour se régénérer, n’a pas hésité à renouer avec les anciennes pratiques pour essouffler le mouvement de protestation et imposer sa feuille de route que le peuple rejette catégoriquement. Arrestations, menaces et manœuvres florentines, la contre-évolution ne cesse de calomnier. Mais les Algériens ont clairement manifester leur détermination à aller jusqu’au bout de leur engagement pour instaurer un Etat démocratique.

Lire la suite

Tendances