Suivez-nous

Economie

Production de Spoutnik V en Algérie: Saidal “aura l’exclusivité”

Yasmine Marouf-Araibi

Publié

le

© DR |le vaccin russe contre le coronavirus, Spoutnik V

Le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Lotfi Benbahmed, a affirmé, samedi dans une déclaration à l’APS, que le groupe Saidal aura l’exclusivité pour produire le vaccin russe Spoutnik V contre le covid-19.

“Le partenariat se fera entre le fonds russe d’investissement direct (RDIF) et le Groupe pharmaceutique public ‘Saidal”, a informé Benbahmed, ajoutant que l’Algérie a été choisie par la Russie parmi les pays “disposant de capacités” pour la production du vaccin en Algérie.

L’Algérie a été choisie pour la production du vaccin, “étant un pays ami de longue date et un partenaire économique de la Russie”, a souligné le ministre.

Après plusieurs jours de concertations entre son département, l’Agence Nationale des Produits Pharmaceutiques (ANPP) et le RDIF, qui exploite la commercialisation du vaccin russe, et l’Institut de recherche d’épidémiologie et de microbiologie (Gamaleya) qui l’a déveleoppé, l’Algérie a “répondu favorablement à ce choix”, a indiqué le ministre à l’APS.

“Des concertations au termes desquelles, une plateforme technique nous a été fournie, comprenant les données techniques indispensables à la fabrication du vaccin et qui sont à l’étude actuellement entre les experts algériens et leurs homologues russes, à l’effet de déterminer les étapes de production, ainsi que les moyens matériels et humaines devant être mis en place, dans le but de lancer la production locale du vaccin”, a-t-il ajouté.

“Un produit 100% local”

D’après Lotfi Benbahmed, les deux parties, russe et algérienne, ambitionnent de produire la matière première en Algérie, “ce qui fera de ce vaccin un produit 100% local”.

“La production locale à partir de la matière première devant être  fournie par la partie russe, ensuite la production de la matière première en Algérie, puis la production locale de ce vaccin dans son entier”, a expliqué M. Benbahmed, notant que ” la production de la matière première grâce à la technique biotechnologie, sera une première en Algérie et dans le continent africain”.

Le ministre espère lancer la production “dans les plus brefs délais”, même si “la fabrication de la matière première en Algérie qui nécessite du temps”.

Pour rappel, le vaccin Spoutnik V a été le premier vaccin contre le covid-19 pour lequel a opté l’Algérie. Elle a réceptionné les première doses le vendredi 29 janvier et a lancé sa campagne de vaccination le lendemain à partir de la wilaya de Blida. Elle devrait se poursuivre tout au long de l’année.

Lire la suite
Publicité
Commentaires