Connect with us

Société

Procès des manifestants du hirak : Des condamnations, verdict et des affaires renvoyés

Achour Nait Tahar

Published

on

© DR |
Pour rappel, Tadjadit a été arrêté le 14 novembre lors d’un rassemblement de soutien aux détenus d’opinion. Il a été présenté devant le tribunal de Sidi M’hamed qui a requis deux ans de prison ferme contre lui. Le verdict du dit tribunal a été prononcé le 20 décembre dernier condamnant l’activiste à 18 mois de prison ferme

Deux verdicts prononcés, un verdict renvoyé pour le 26 mars et des procès carrément renvoyés pour des dates ultérieurs. Tel est le bilan des procès des activistes et militants et du Hirak qui ont eu lieu, ce jeudi 12 mars, dans différents tribunaux et cours de justices du pays.

A Alger le verdict des militants de l’association Rassemblement Action Jeunesse (RAJ), Karim Boutata et Ahcene Kadi a été prononcé. Le juge près le tribunal de Sidi M’hamed a condamné les deux militants à 6 mois de prison ferme et 20 000 Da d’amende, indique le Comité National pour la Libération des Détenus (CNLD).

Les deux militants sont remis en liberté provisoire le 2 janvier après trois de détention préventive. Ils sont poursuivi pour «atteinte à l’intégrité du territoire national» et «enrôlement de volontaires ou mercenaires pour le compte d’une puissance étrangère en territoire algérien», et ce, conformément aux articles 76 et 79 du code pénal.

Pour sa part l’activiste Tadjadit Mohamed a été condamné à un de prison avec suris par la cour d’Alger pour “atteinte à l’unité nationale”.

Pour rappel, Tadjadit a été arrêté le 14 novembre lors d’un rassemblement de soutien aux détenus d’opinion. Il a été présenté devant le tribunal de Sidi M’hamed qui a requis deux ans de prison ferme contre lui. Le verdict du dit tribunal a été prononcé le 20 décembre dernier condamnant l’activiste à 18 mois de prison ferme

Au tribunal de Bir Mourad Rais où s’est déroulé le procès de l’ancien maquisard Lakhdar Bouragaâ, le juge en a décidé de renvoyer le verdict pour le 26 mars 2020, a annoncé le CNLD.

Le procureur de la même structure judiciaire a requis un an de prison ferme et 20 000, 00 DA d’amende.

pour rappel, Lakhdar Bouregaa, a été remis en liberté provisoire le 2 janvier après six mois de détention préventive. Il a été arrêté le samedi 29 juin 2019 et placé en détention provisoire le dimanche 30 juin 2019.

Au tribunal de Sidi M’hamed, le procès des ex.détenus arrêtés le vendredi 13 Septembre et remis en liberté provisoire le 2 janvier a été renvoyé au 16 avril 2020, indique la même source.

Il s’agit en effet de Samy Abbas, Bachir Arhab, Kheireddine Medjani, Réda Ameuroud, Réda Bouarissa, Mohamed Smallah, Rachid Sadaoui, Menad Ticemlal, M’nouar Ouazene, Boualem Ouahabi, Ahcene Hamza, Mohamed Daadi, Sadek Louail, Nabil Boulkamh et Rachid Hiret.

Le procès des détenus du Hirak, arrêtés le 1e Mars 2019 qui devait s’ouvrir aujourd’hui, jeudi 12 Mars au tribunal de Dar El Beida d’Alger, a été également renvoyé à une date ultérieure, indique le CNLD.

Il s’agit de Mohamed Kaci, Hamoud Hocine, Larbi Mohamed Raouf, Hanane Zine Eddine Elabidine, Oussama Aboudi, Fares Assid, Larabi Abderrahim, Mohamed Zitouni, Ahmed Meziane, Rafik Nait Larbi.
Le procès des personnes su-cités a été classé dans la criminelle, précise la même source.

De ce renvoi, on peut déduire que le procès du deuxième groupe (lundi 16 Mars prochain) sera aussi renvoyé, pour des raisons qu’on ignore?” s’interroge le CNLD.

Il convient de rappeler que l’ancien policier Toufik Hassani, continue de subir un acharnement des autorités sécuritaires. Il a été une nouvelle placé en détention provisoire à la prison de Tènes suite à la décision du mandat d’arrêt délivré par la chambre d’accusation de Chlef, selon le CNLD.
Toufik Hassani a été notifié aujourd’hui par la cour de Chlef de ce mandat d’arrêt.
Il sera transféré au tribunal de Tènes, puis la prison de Tnes (Chlef), précise la même source.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR