Connect with us

Société

Procès des manifestants du hirak : Des condamnations, verdict et des affaires renvoyés

Achour Nait Tahar

Published

on

© DR justice
Pour rappel, Tadjadit a été arrêté le 14 novembre lors d’un rassemblement de soutien aux détenus d’opinion. Il a été présenté devant le tribunal de Sidi M’hamed qui a requis deux ans de prison ferme contre lui. Le verdict du dit tribunal a été prononcé le 20 décembre dernier condamnant l’activiste à 18 mois de prison ferme

Deux verdicts prononcés, un verdict renvoyé pour le 26 mars et des procès carrément renvoyés pour des dates ultérieurs. Tel est le bilan des procès des activistes et militants et du Hirak qui ont eu lieu, ce jeudi 12 mars, dans différents tribunaux et cours de justices du pays.

A Alger le verdict des militants de l’association Rassemblement Action Jeunesse (RAJ), Karim Boutata et Ahcene Kadi a été prononcé. Le juge près le tribunal de Sidi M’hamed a condamné les deux militants à 6 mois de prison ferme et 20 000 Da d’amende, indique le Comité National pour la Libération des Détenus (CNLD).

Les deux militants sont remis en liberté provisoire le 2 janvier après trois de détention préventive. Ils sont poursuivi pour «atteinte à l’intégrité du territoire national» et «enrôlement de volontaires ou mercenaires pour le compte d’une puissance étrangère en territoire algérien», et ce, conformément aux articles 76 et 79 du code pénal.

Pour sa part l’activiste Tadjadit Mohamed a été condamné à un de prison avec suris par la cour d’Alger pour “atteinte à l’unité nationale”.

Pour rappel, Tadjadit a été arrêté le 14 novembre lors d’un rassemblement de soutien aux détenus d’opinion. Il a été présenté devant le tribunal de Sidi M’hamed qui a requis deux ans de prison ferme contre lui. Le verdict du dit tribunal a été prononcé le 20 décembre dernier condamnant l’activiste à 18 mois de prison ferme

Au tribunal de Bir Mourad Rais où s’est déroulé le procès de l’ancien maquisard Lakhdar Bouragaâ, le juge en a décidé de renvoyer le verdict pour le 26 mars 2020, a annoncé le CNLD.

Le procureur de la même structure judiciaire a requis un an de prison ferme et 20 000, 00 DA d’amende.

pour rappel, Lakhdar Bouregaa, a été remis en liberté provisoire le 2 janvier après six mois de détention préventive. Il a été arrêté le samedi 29 juin 2019 et placé en détention provisoire le dimanche 30 juin 2019.

Au tribunal de Sidi M’hamed, le procès des ex.détenus arrêtés le vendredi 13 Septembre et remis en liberté provisoire le 2 janvier a été renvoyé au 16 avril 2020, indique la même source.

Il s’agit en effet de Samy Abbas, Bachir Arhab, Kheireddine Medjani, Réda Ameuroud, Réda Bouarissa, Mohamed Smallah, Rachid Sadaoui, Menad Ticemlal, M’nouar Ouazene, Boualem Ouahabi, Ahcene Hamza, Mohamed Daadi, Sadek Louail, Nabil Boulkamh et Rachid Hiret.

Le procès des détenus du Hirak, arrêtés le 1e Mars 2019 qui devait s’ouvrir aujourd’hui, jeudi 12 Mars au tribunal de Dar El Beida d’Alger, a été également renvoyé à une date ultérieure, indique le CNLD.

Il s’agit de Mohamed Kaci, Hamoud Hocine, Larbi Mohamed Raouf, Hanane Zine Eddine Elabidine, Oussama Aboudi, Fares Assid, Larabi Abderrahim, Mohamed Zitouni, Ahmed Meziane, Rafik Nait Larbi.
Le procès des personnes su-cités a été classé dans la criminelle, précise la même source.

De ce renvoi, on peut déduire que le procès du deuxième groupe (lundi 16 Mars prochain) sera aussi renvoyé, pour des raisons qu’on ignore?” s’interroge le CNLD.

Il convient de rappeler que l’ancien policier Toufik Hassani, continue de subir un acharnement des autorités sécuritaires. Il a été une nouvelle placé en détention provisoire à la prison de Tènes suite à la décision du mandat d’arrêt délivré par la chambre d’accusation de Chlef, selon le CNLD.
Toufik Hassani a été notifié aujourd’hui par la cour de Chlef de ce mandat d’arrêt.
Il sera transféré au tribunal de Tènes, puis la prison de Tnes (Chlef), précise la même source.

Société

Casbah : effondrement d’un immeuble à la rue Rabeh Riah

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Un immeuble s’est effondré ce vendredi matin à la rue Rabeh Riah à la Haute Casbah, aucune victime n’est à déplorer pour l’instant.

L’information a été donnée par les habitants du quartier. Des photos et vidéos de l’incident ont été diffusés en direct sur les réseaux sociaux.

“Les secours la protection civile de la wilaya d’Alger sont intervenus, ce vendredi matin à 10h31, suite à l’effondrement d’une bâtisse non habitée composée de 4 étages, située au 6 rue Rabah Riah, commune de la casbah”, a indiqué la protection civile dans un communiqué, ajoutant qu’aucune victime n’est à déplorer.




Continue Reading

Société

Dzair TV: l’entreprise ferme ses portes

Melissa NAIT ALI

Published

on

Le producteur de audiovisuel Youcef Goucem, originaire de Tizi Ouzou, à la tête de la société de production GoFilm, s'est immolé aujourd'hui, Lundi, au siège de la chaine Dzair TV. Le producteur se trouve actuellement en salle de réanimation dans un hôpital à Douera. 
© DR | Logo de la chaine de télévision Dzair TV

La chaîne de télévision privée, Dzair TV n’émettra plus. L’entreprise appartenant à l’homme d’affaires, Ali Haddad, actuellement en détention, vient d’annoncer la nouvelle à ses employés.

Vu la coupure du signal de diffusion, nous informons l’ensemble du personnel que l’entreprise ferme ses portes jusqu’à nouvel ordre“, lit-on dans un communiqué du groupe Média Temps Nouveaux rendu public, aujourd’hui.

La société, ajoute-t-on dans le même communiqué, ” demande à l’ensemble du personnel de rester chez eux et de ne pas se déplacer car il n’y a pas de travail“. “En cas de reprise, l’administration se chargera d’informer le personnel qui était en activité“, précise la même source.

Est ce la fin du groupe médiatique d’Ali Haddad ? Les journaux appartenant au même groupe, en l’occurrence le Temps d’Algérie et Wakt El Dazair, ont cessé de paraître depuis plusieurs mois déjà en raison d’une crise financière et d’un conflit interne opposant le collectif des journalistes à l’administration du journal.

L’Expression se plaint de “difficultés financières”

Pour sa part, le quotidien francophone, l’Expression, vient d’informer ses employés qu’il est dans l’incapacité de payer les salaires du mois de Mai dernier.

En raison de la situation financière du journal, fortement impactée par la crise sanitaire, se traduisant par des recettes suffisant à peine à régler la facture de l’imprimerie, l’entreprise n’est pas en mesure de verser les salaires du mois de mai 2020. Cette décision vaut pour tout le personnel du journal, sans exception“, écrit le directeur du journal, Ahmed Fattani dans une note adressée à son personnel.

Selon lui, “la survie de l’entreprise dépend de l’effort que devra fournir chaque employé”. “L’objectif de cette mesure difficile est de redresser les finances de l’entreprise. Le directeur du publication espère que chacun de nous comprenne l’importance du moment. Des signes de normalisation de la situation financière commencent à peine se faire jour. Il y a espoir que le redressement des recettes se confirme avec le temps. Au quel cas, pour les prochains mois, les salaires seront versés normalement“, justifie-t-il.

Tout en invitant les travailleurs à faire des sacrifices, Ahmed Fattani menace de licencier ceux qui refusent sa demande.

Ce sacrifice que demande l’entreprise aux employés n’est pas une injonction. Les employés sont libre d’accepter ou de refuser la proposition de suspension des salaires du mois de mai 2020. De fait, ceux qui n’adhèrent pas à cette démarche recevront leurs salaires et leur solde de tout compte et ne feront plus partie de l’entreprise“, menace-t-il. Pour de nombreux observateurs de la scène nationale, l’Expression a été l’un des journaux les mieux servi en matière de la publicité institutionnelle durant les 20 dernières années. Où est cette manne ?

Continue Reading

Société

Coronavirus en Algérie : 98 nouveaux cas d’infection et 08 nouveaux décès

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

98 nouveaux cas confirmés au coronavirus et 8 nouveaux décès ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures en Algérie, selon le dernier bilan communiqué ce jeudi par le porte-parole du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus, Djamel Fourar.

Ainsi, le pays dénombre 9831 personnes infectées par le coronavirus dont 681 sont décédées.

Concernant le nombre de guérisons, Djamel Fourar indique que 79 nouveaux cas ont été recensés ce qui porte le nombre total des personnes guéries à 6297.

Par ailleurs, le même responsable fait état de 31 patients atteins du coronavirus admis en soins intensifs.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR