Suivez-nous

Politique

Procès de Sellal et Ouyahia reporté : Les avocats annoncent le boycott du tribunal

Le procès tant attendu des deux anciens premiers-ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, ainsi que plusieurs hommes d’affaires est reporté à mercredi 4 décembre. Devant s’ouvrir ce matin au tribunal de Sidi M’hamed, le rendez-vous est renvoyé pour « absence de conditions d’un procès ».

Melissa NAIT ALI

Publié

le

Tribunal de Sidi M'hamed à Alger

Le magistrat en charge de l’affaire a répondu favorablement à la demande des avocats de la défense qui ont fait valoir cet argument d’absence de « conditions ». Il faut dire que la salle d’audience où devait se tenir ce procès a été prise d’assaut dès le début de la matinée. Il y a même eu des bousculades à l’entrée de la salle.

Les journalistes sur place ont tous dénoncé la violation du principe du procès public, car ces derniers n’ont pas pu y assister même après avoir manifesté dans l’enceinte du tribunal en scandant « Sahafa Houra Démocratia (presse libre et démocratique) ». Plusieurs journalistes ont été repoussés violemment par les agents de police postés à l’entrée de la salle d’audience, ce qui a empêché quelques avocats de la défense à y accéder.

Pour rappel, les deux anciens premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, ainsi que d’anciens ministres et hommes d’affaires sont poursuivis pour « dilapidation de deniers publics, abus de fonction et octroi d’indus avantages à autrui », lors de passation de marchés en violation des dispositions législatives et règlementaires, notamment dans l’affaire programmée aujourd’hui relative au montage de véhicules.

Pour rappel, le juge enquêteur près la Cour suprême avait ordonné, en juillet dernier, le placement de Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal à la prison d’El-Harrach, après avoir été auditionnés. En application des dispositions de l’article 573 du code de procédure pénale, le parquet général près la Cour d’Alger avait transmis, fin mai dernier, au procureur général près la Cour suprême, le dossier d’enquête préliminaire instruite par la Police judiciaire de la Gendarmerie nationale d’Alger, pour des faits à caractère pénal, à l’encontre de ces deux mis en cause. Mais la programmation de ce procès au niveau du tribunal de Sidi M’hamed pose problème.

« Le verdict dans l’affaire d’aujourd’hui est connu d’avance »

La procédure est en violation de l’article 177 de la Constitution qui stipule « qu’il est institué une Haute Cour de l’Etat pour connaître des actes pouvant être qualifiés de haute trahison du Président de la République, des crimes et délits du Premier ministre, commis dans l’exercice de leur fonction ». Les avocats, selon Me Abdelmadjid Selini, menacent de boycotter l’audience du 4 décembre. Ils émettent des réserves sur le tribunal de Sidi M’hamed qui fait parler de lui, notamment, après les condamnations en cascade des détenus d’opinion.

« Même durant la période de la décennie noire, nous n’avons pas connu cette situation. Comment, dans d’autres tribunaux, les juges ont relaxé des détenus d’opinion et au tribunal de Sidi M’hamed d’autres sont condamnés pour les mêmes faits. C’est grave ! Le verdict dans l’affaire d’aujourd’hui est connu d’avance », lance-t-il.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique

Abdelmadjid Tebboune élu nouveau président de la République

Abdelmadjid Tebboune est le nouveau président de la République, il arrive en tête de classement des résultat avec 58.15% de voix soit 4945116 votants, c’est ce qu’a annoncé, Mohamed Charfi, président de l’Autorité nationale indépendante des élection (ANIE).

Achour Nait Tahar

Publié

le

Abdelmadjid Tebboune

Lors d’une conférence de presse animée, ce vendredi 13 décembre, au centre international des conférences. Mohamed Charfi a communiqué les résultats qui donnent le classement des candidats comme suit : Abdelmadjid Tebboune arrive en tête avec 58,15% des voix suivi de Abdelkader Bengrina avec 17,38%, à la troisième place Ali Benflis avec 10,55% , Azzedine Mihoubi est quatrième avec 07,26% et Abdelaziz Belaid ferme la marche avec un score de 06,66%.

Le taux de participation est de l’ordre de 39,83%, un chiffre en nette baisse par rapport à la présidentielle de 2014 qui a enregistré un taux de participation de 50,7%. Le scrutin s’est déroulé dans climat très tendu, la journée a été marquée par les nombreuses marches organisées dans plusieurs wilaya pour exprimer le rejet de cette joute.

A rappeler que le vote a été quasiment nul à Bejaïa et Tizi-Ouzou, les bureaux ont été fermés par la population. L’opération de vote a été perturbé dans d’autres wilayas à l’image de Bouira, , Bordj Bou Arréridj, Sétif et Jijel.

Lire la suite

Politique

DIRECT l 43e vendredi du hirak : le peuple poursuit sa mobilisation et rejette la « mascarade électorale »

Ce vendredi, les Algériens devront sortir en masse, à travers le territoire national, pour exprimer leur rejet de ce scrutin « de la honte » et exiger un changement démocratique dans le pays. Pour les Algériens, faire passer cette élection voudrait simplement dire la regénérescence du pouvoir qu’on appelle de tout son voeu à son démantèlement définitif.

Hier, la majorité des Algériens dans toutes les wilayas du pays ont boudé massivement les bureaux de vote, préférant manifester dans la rue. L’acte de protestation a été grandement marqué par une vague d’arrestations sans précédant depuis le début de la dissidence citoyenne. A Alger, Bouira, Tizi Ouzou, et Bejaia, les forces de sécurité ont violemment réprimé les manifestants.

Achour Nait Tahar

Publié

le

© INTERLIGNES | Manifestation du 11 décembre 2019 à Alger contre l'élection présidentielle
© INTERLIGNES | Manifestation du 11 décembre 2019 à Alger contre l'élection présidentielle

14H25

Forte mobilisation populaire à Constantine. Les manifestants dénoncent le passage en force de l’élection présidentielle scandant hostiles à Abdelmadjid Tebboune, élu nouveau Président de la République. « Tebboune el Cocaine ma yahkamnach », « maranach habssin », scandent les hirakistes.

14H19

Une marée humaine déferle dans le centre ville de Tizi Ouzou contre l’élection présidentielle.

14H14

Début de manifestation à Bouira : « ma votina ma andna Président » (on n’a pas voté donc on n’a pas de Président), scandent les hirakistes.

13H50

Alger : La manifestaion prend de l’ampleur. Des milliers de protestataires marchent dans la rue pour exiger le démantèlement du régime politique en place.

13H17

« Tebboune dégage », scandent les manifestants à Alger.

13H15

« Ce n’est pas une présidentielle mais une mascarade électorale », crient à tue-tête les milliers de manifestants à Tizi Ouzou.

13H12

Alger : Les manifestants rejettent d’emblée le nouveau Président de la République, Abdelmadjid Tebboune et dénoncent une « mascarade électorale »

© Interlignes Média

13H10

Imposante manifestation à Béjaia. Les protestataires rejettent les élections présidentielles et exigent un démantèlement définitif du régime politique en place.

© DR. Imposante manifestation à Béjaia contre la présidentielle.

13H00

Début de manifestation à Tizi Ouzou. Des milliers de manifestants sont dans la rue pour exprimer leur rejet de « cette élection de la honte »

12H50

Des manifestants brandissent des pancartes hostiles à Abdelmadjid Tebboune.

© Interlignes Média

12H37

Alger : « Allah Akbar l’vot m’zaouar », (le vote est fraudé), scandent les manifestants à la rue Didouche Mourad.

12H32

Alger : Les manifestants marchent par plusieurs centaines pour exprimer leur rejet de la présidentielle scandant en choeur « Dawla madaniya, machi 3askariya » (Etat civil et non militaire).

12H30

Impressionnante Manifestation à Tizi Ouzou contre la présidentielle. Les manifestants scandent des slogans hostiles aux candidats de la présidentielle.

12H15

Mohamed Charfi annonce un taux de participation national de 39.83%.

Abdelmadjid Tebboune arrive en tête de la présidentielle avec 4.945 116 de votants soit un taux de 58.15%

Abdelkader Bengrina obtient un taux de 17.38% soit 1.477 735 votants

Ali Benflis : 10,55% soit 896 934 votants

Azzeddine Mihoubi : 7,26 soit 617 753 votants

Abdelaziz Belaid : 6,66% soit 556 808 votants

12H10

Mohamed Charfi annonce les résultats de la présidentielle.

11H52

Début de la conférence de presse de Mohamed Charfi, président de l’ANIE pour annoncer les résultats de la présidentielle.

11H45

Le candidat Abdelamdjid Tebboune aurait remporté le premier tour de la présidentielle avec 58% de voix selon Ennahar TV.

11H00

À Tizi Ouzou et Bejaia, des citoyens nettoient ce matin les traces des affrontements de la veille.

Lire la suite

Politique

Présidentielle : les chiffres « douteux » de l’ANIE

Achour Nait Tahar

Publié

le

Le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi a annoncé dans la nuit de jeudi à vendredi que « le taux final de participation global à l’élection présidentielle du 12 décembre a été de 39,93% » le plus bas jamais enregistré.

Cependant, tout porte à croire que les chiffres avancés par l’ANIE sont pour le moins « douteux » étant donné que le nombre d’inscrits à ce scrutin n’a jamais été dévoilé pour déterminer réellement le taux de vote dans chaque wilaya du pays.

En effet, à Bejaia,Tizi Ouzou, Bouira, ou encore Bordj Bou Arreridj -pour ne citer que celles-ci-, le taux de participation est proche de zéro vu que les bureaux de vote ont été fermés par la population. Néanmoins, l’ANIE annonce tout de même un taux de vote « satisfaisant » à Bordj Bou Arreridj soit 32.95% tandis qu’à Bouira, le taux de participation aurait été de 17.06%. A Béjaia, l’ANIE annonce un taux de participation à cette élection de seulement 0,21%, soit « 1181 électeurs ». Un chiffre plus que mensonger sachant que tous les bureaux de vote ont été fermés ».

Ce qui nous amène à s’interroger sur la crédibilité de ces chiffres avancés par une institution qui n’a de cesse de mettre en avant la transparence de ce scrutin pourtant largement rejeté par les Algériens.

Lire la suite

Tendances