Connect with us

Accueil

Prix du pain: l’Union des boulangers annonce une augmentation, l’UGCAA se démarque

Published

on

Encore une fois, le prix du pain est au centre d’une guerre de déclarations. L’Union nationale des boulangers (UNB), a annoncé une augmentation du prix de la baguette à 15 DA, à partir du 10 mars. Mais, pour l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), sous la bannière de laquelle active l’UNB, le prix du pain est « réglementé » et seules les parties concernées peuvent se prononcer sur une éventuelle augmentation.

« Le prix du pain est réglementé, d’autant plus qu’il s’agit d’un produit subventionné dont le prix ne peut être augmenté que par les parties concernées », écrit l’UGCAA, dans un communiqué rendu public, lundi soir. Le syndicat a répondu aux propos et déclarations de Youcef Kalafat, secrétaire général de l’UNB, qui a annoncé « une augmentation du prix du pain à 15 DA dès le 10 mars ».

Tout en se disant « surprise » par de tels propos, l’UGCAA s’est démarquée de ce qu’elle qualifie de « comportements irresponsables », accusant Kalafat d’exploiter une rencontre destinée à informer les boulangers et les tenir informés des démarches entreprises dans ce dossier, pour annoncer unilatéralement une augmentation. Une décision « sans argument légal », affirme le syndicat qui promet de prendre les mesures administratives et juridiques » qui s’imposent.

Pourtant, en février dernier, le président Abdelmadjid Tebboune, avait annoncé une série de mesures en faveurs des boulangers, visant à maintenir le prix de la baguette à 10 DA. il est question que l’impôt imposé aux boulangers ne concernera que les bénéfices et non le chiffre d’affaires à partir de ce mois de mars, avait expliqué Tebboune lors d sa rencontre avec des représentants de médias nationaux.

Une augmentation « sans arguments »

Cette décision devra être officialisée dans la Loi de finances complémentaire (LFC) de 2022, en vue de réduire la charge fiscale et garantir la stabilité des prix du pain, « en attendant d’autres amendements qui exigent davantage de temps », avait souligné le chef de l’Etat.

Mais, voilà qu’au moment où les négociations se poursuivent au niveau du ministère du Commerce, le syndicat des boulangers se rebelle et fait valoir « ses arguments » pour justifier une augmentation. L’UNB évoque, en effet, « les pertes quotidiennes » qui menacent leur activité et « le retard du gouvernement dans la prise en charge des revendications ».

Sur ce, l’UGCAA a tenu à « rassurer » les boulangers qu’une réunion de coordination sera organisée prochainement au siège du ministère du Commerce, en présence des représentants du ministère des Finances et de la Direction générale des impôts (DGI) « pour examiner les moyens d’appliquer la décision du Président de la République » relative à l’impôt.

« Le dossier du pain et les revendications des boulangers sont pris en charge au plus haut niveau de l’Etat », rassure encore l’UGAA qui conclut que « les portes du dialogue restent ouvertes ».

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR