Suivez-nous

Politics

Présidentielle : Slimane Bakhlili apporte son soutien à Ali Benflis

Alors que le candidat à la présidentielle du 12 décembre, Ali Benflis continue de recevoir, depuis le début de ses meeting, une volée de bois vert de la part des protestataires dans plusieurs villes du pays, d’autres s’affichent solidaires et soutiennent sans réserve son programme.

Achour Nait Tahar

Publié

le

C’est le cas de Slimane Bakhlili, journaliste et prétendant malheureux au scrutin présidentiel du 12 décembre, qui a annoncé, ce jeudi lors d’un rassemblement à Tiaret en faveur des élections présidentielle du 12 décembre, son soutien au candidat et président du parti Talaie El Hourieyet, Ali Benflis.

L’ancien prétendant aux prochaines présidentielles a affirmé, dans des déclarations antérieures, sa volonté de soutenir l’un des cinq candidats, révélant qu’il avait reçu plusieurs appels de quatre candidats pour les soutenir dans leurs campagnes électorales”.

Politics

Manifestation nocturne à Alger : 29 manifestants devant le tribunal de Bab El Oued

La manifestation nocturne contre les élections présidentielles du 12 décembre, qui s’est déroulée hier mercredi à Bab EL Oued, a été violemment réprimée. Les forces de l’ordre dépêchées précipitamment sur les lieux ont opéré des arrestations, parfois musclées, parmi les manifestants. Ce jeudi, 29 protestataires ont été présentés devant le procureur près le tribunal de Bab El Oued, annonce le Comité national pour la libération des détenus (CNLD).

Avatar

Publié

le

“La décision du juge d’instruction est attendue dans quelques instants quant à leur relâchement ou détention”, précise le Comité.

Lire la suite

Politics

A défaut d’assistance, Bengrina anime un meeting à Relizane devant son staff et des journalistes

Le candidat à la présidentielle du 12 décembre prochain, Abdelkader Bengrina, qui poursuit son cinquième jour de campagne électorale, a animé un meeting pour le moins “imperceptible” à Rélizane. Faute d’assistance et de soutien populaire, le candidat a dû animer son meeting devant son staff et des journalistes.

Avatar

Publié

le

S’exprimant lors d’une conférence organisée dans une salle placée sous haute protection, dans le centre ville de Relizane, Bengrina a tiré à boulets rouges sur les partisans de la période de transition soulignant que ces derniers qui furent “responsables de la décennie noire et ont envisagé de rallonger le mandat de Bouteflika en 2018, s’attaquent aujourd’hui à ceux qui voient en les élections présidentielle une solution à la crise que vit le pays”.

Bengrina n’a pas raté pas l’occasion pour déverser son venin sur l’opposition et les partis politiques qui plaident pour une période de transition. “Ces parties recevaient des financements et le soutien de ceux qui se trouvent actuellement dans la prison d’El-Harrach et ont fait d’eux des personnalités juridiques et politiques incontournables et des associations pour soit-disant défendre la démocratie”, a-t-il déclaré.

Lire la suite

En continu

Mouvement populaire: Un malade mental “placé en détention provisoire”

Avatar

Publié

le

Le Comité national pour la libération des détenus (CLND), a accusé, ce samedi 21 septembre, le procureur et le juge d’instruction du tribunal de Sidi M’Hamed d’avoir placé en détention au malade mental interpellé mardi dernier.

 

“Le tribunal de Sidi M’hamed, après avoir placé sous mandat de dépôt un jeune Bilal Ziane (atteint d’un cancer et qui a RDV pour sa chimiothérapie le 23 septembre) et un vieux (Garidi Hamidou) âgé de 76 ans atteint d’une maladie chronique, le procureur et le juge d’instruction du même tribunal (Sidi M’hamed) ont placé, mercredi 18 septembre un malade mental 100 %, Maati Salah (âgé de 47 ans) qui a été arrêté par les services de sécurité lors de la marche du mardi, alors qu’il avait une pancarte entre ses mains sur laquelle sont dessinés tous les présidents algériens“, écrit le CNLD dans un communiqué.

Suite à cette arrestation “indue”, Le CNLD appelle le Conseil national de l’ordre des médecins d’Alger à réagir.

Le comité précise qu’“une fois présenté devant le procureur de la République près du tribunal de Sidi M’hamed -alors qu’il n’avait aucune pièce d’identité sur lui le jour de son arrestation- son frère aîné a présenté un dossier médical attestant sa maladie à 100% et attend toujours la suite de la justice”.

“Pendant que la liste des détenus d’opinion a dépassé les 70 détenus à El Harrach, l’opinion nationale et internationale s’inquiètent de plus en plus des accusations inventée par une justice qui reste toujours soumise au moment où tout un peuple est en train de lutter pour la libération de l’Algérie”, conclut le communiqué.

Lire la suite

Tendances