Connect with us

Politique

Présidentielle : Les candidats entament leur dernière semaine de campagne malgré les contraintes

La campagne électorale pour la présidentielle contestée du 12 décembre prochain entre dans sa dernière semaine. Les cinq candidats continuent leurs périples à travers le territoire national en vue de convaincre de potentiels électeur d’aller voter. Mais toujours la même réponse des citoyens : Niet !

Achour Nait Tahar

Published

on

© DR | Les cinq candidats à l'élection présidentielle.

 

En effet, le candidat indépendant, Abdelmadjid Tebboune s’est déplacé, aujourd’hui, à Ouargla où il a animé un meeting dans cette ville du Sud pays. Tebboune déclare « je connais la marginalisation dont souffrent les régions du sud, je vais l’éradiquer ». Pour sa part, le candidat du parti Talaie El Hourriyat, Ali Benflis a animé son premier meeting dans la ville de Mila et a programmé, pour la journée, une deuxième sortie à Jijel où il devra arriver vers 15heures.

De son coté le candidat du Rassemblement national démocratique (RND), Azzedine Mihoubi a un programme chargé pour la journée. Il a commencé ce matin,10h00, dans la ville de Mascara, avant de se rendre à Tiaret (13h30) pour, enfin, terminer ses sorties du jour à Tissemsilt (15h00). Il animera également des activités de proximité et rencontres avec la société civile dans la wilaya de Djelfa à une date non communiquée.

Le candidat du parti El Moustaqbel, Abdelaziz Belaïd animera, quant à lui, un meeting populaire à Biskra dans l’après midi (15h00). Abdelkader Bengrina a également programmé trois meetings populaires. Le premier à Biskra, le second à El-Oued et le 3e à Touggourt dans l’après midi.

En dépit des difficultés que rencontrent les candidats à mener leur campagne, ces derniers ne désespèrent d’aller au bout de cette échéance.

 

Politique

Film-documentaire de France 5 : l’un des protagonistes entendu par la police à Oran

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Mehdi, l’un des protagonistes du film-documentaire “Algérie mon amour”, diffusé mardi dernier sur France 5 a été entendu samedi par la police à Oran, avant d’être relâché, a indiqué son avocat dimanche à l’AFP ajoutant que d’autres personnes liées au tournage ont été convoquées par la sûreté de ladite wilaya.

« Mehdi a été retenu durant près de quatorze heures. Quel est le but de cette convocation ? On ne lui a rien reproché, aucune inculpation. On lui a posé un tas de questions et demandé des tas de renseignements », a expliqué Me Farid Khemisti.

Selon l’avocat, d’autres personnes liées au tournage du film ont également été convoquées pour être entendues par la Police d’Oran notamment le responsable de l’association Bel Horizon qui devrait être entendu ce lundi. Ce guide touristique qui avait servi d’accompagnateur au réalisateur, a déjà été interrogé “près de deux heures dimanche puis relâché sans aucune inculpation”, a ajouté l’avocat.

Suite à la polémique qu’à suscité le film après sa diffusion mardi dernier sur la chaîne télévisée France 5, Mehdi, comme d’autres interviewés, a posté une vidéo sur Facebook révélant des détails du tournage. Selon le jeune Oranais, ses propos ont été “manipulés” par le réalisateur du film, le journaliste franco-algérien Mustapaha Kessous. Anis, un autre protagoniste, a révélé la même chose.

En plus des vives réactions qui ont suivi la diffusion du film, l’Algérie a décidé le 27 mai de rappeler “immédiatement” pour “consultations” son ambassadeur à Paris.

“Le caractère récurrent de programmes diffusés par des chaînes de télévision publiques françaises, dont les derniers en date sur France 5 et la Chaîne Parlementaire, le 26 mai 2020, en apparence spontanés et sous le prétexte de la liberté d’expression, sont en fait des attaques contre le peuple Algérien et ses institutions, dont l’ANP et sa composante, la digne héritière de l’Armée de libération nationale (ALN)”, avait écrit le ministère des Affaire Etrangère dans un communiqué.

Continue Reading

Politique

Conseil de la Nation : Abderrahmane Raouya présente le texte de LFC 2020 devant la commission spécialisée

Avatar

Published

on

By

© DR |

Le ministre des Finances, Abderahamane Raouya, a présenté lundi le texte de loi de finances complémentaire (LFC) pour l’exercice 2020 devant la commission des affaires économiques et financières du Conseil de la Nation.

Lors d’une réunion présidée par Abdelkrim Mebarkia, président de la commission, en présence du ministre de l’Industrie et des mines, du ministre chargé des Statistiques et de la Prospective, et de la ministre des Relations avec le Parlement, M. Raouya a souligné que ce texte de loi, adopté dimanche par l’APN, a été élaboré dans un contexte exceptionnel et inédit, marqué par la conjonction de deux facteurs majeurs, à savoir: la stagnation économique mondiale et la crise sanitaire globale sans précédent.

Le texte de LFC 2020 prévoit la baisse des dépenses budgétaires à 7.372,7 mds DA (mds DA) contre 7.823,1 mds DA dans la Loi de finances (LF) initiale.

Les recettes budgétaires devraient elles aussi baisser à 5.395,8 mds DA contre 6.289,7 mds DA dans la LF initiale.

Le déficit budgétaire devrait atteindre 1.976,9 mds DA (-10,4% du PIB) contre 1.533,4 mds DA dans la LF initiale (-7,2% du PIB).

Compte tenu de la chute drastique des cours du pétrole ces derniers mois, le prix de référence du baril de pétrole a été revu à la baisse de 50 à 30 dollars et le prix de marché est passé de 60 à 35 dollars.


Continue Reading

Economie

PLFC-2020 : maintient du montant en devises initial à déclarer, la hausse des prix des carburants approuvée

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

Tandis qu’ils ont approuvé l’amendement relatif à la hausse des prix des carburants, les députés de l’APN ont rejeté la proposition de la révision à la baisse du montant minimum en devises soumis à la déclaration douanière maintenant ainsi le montant à 5000 euros comme prévu dans la loi de finances initiale.

En effet lors de la séance plénière consacrée au vote du projet de loi de finances complémentaire pour l’année 2020 (PLFC 2020), tenue dimanche, les députés ont voté à la majorité pour l’annulation de l’article 45 du PLFC prévoyant la réduction du montant à déclarer par les voyageurs de 5.000 à 1000 euros.

La Commission des finances et du budget de l’Assemblée populaire nationale (APN)  qui s’est réuni jeudi dernier pour examiner les amendements apportés dans le PLFC 2020, a préféré maintenir cette disposition amendée, soulignant qu’elle “ne visait pas à limiter le montant à détenir par le citoyen en voyage à l’étranger, mais s’inscrivait plutôt dans un contexte international de lutte contre le blanchiment d’argent”.

En outre, les députés de l’Assemblé nationale populaire ont voté à la majorité pour l’augmentation de la taxe sur les produits pétroliers (TPP) ou assimilés de 3 dinars/litre pour les trois catégories d’essence et de 5 dinars/litre pour le gasoil.

Rappelons que les députés de l’Assemblée populaire nationale (APN) ont adopté, dimanche à la majorité, le projet de loi de finances complémentaire (PLFC 2020) lors d’une séance plénière présidée par Slimane Chenine, président de l’APN en présence de membres du gouvernement.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR