Connect with us

Monde

Présidentielle américaine : Obama et Sanders soutiennent la candidature de Joe Biden

Achour Nait Tahar

Published

on

© DR | Obama apporte son soutien à Joe Biden
© DR | Obama apporte son soutien à Joe Biden

L’ancien président des états unis, Barack Obama, a annoncé, aujourd’hui mardi 14 avril, son soutien au candidat du parti démocrate à l’élection présidentielle, prévue pour le mois de novembre prochain, Joe Biden.


Il affirme, dans un message vidéo posté sur son compte Twitter, « qu’il était fier de soutenir la candidature de Joe Biden » dans son prochain duel avec le président sortant, le Républicain Donald Trump.

Vice-président des Etats-Unis sous Barack Obama (2009-2017), Joe Biden était en course vers la candidature démocrate avec le sénateur, Bernie Sanders. Ce dernier se retire et annonce à son tour son soutien à Joe Biden.

L’ancien président n’avait affiché aucune position depuis le début de cette primaire du parti démocrate. Il attendu a désignation du candidat officiel pour lui apporter son soutien. Ayant perdu, il y a quatre ans, la présidence des USA au profit du Républicain, Donald Trump, les démocrates font maintenant des efforts intensifs pour resserrer les rangs et rassembler toutes les forces derrière Biden.

Hier, lundi 13 avril, Sanders avait déjà assuré publiquement son précédent concurrent Biden de son soutien. « Je demande à tous les Américains, je demande à tous les démocrates, je demande à tous les indépendants, je demande à de nombreux républicains de se rassembler dans cette campagne pour soutenir votre candidature, que je soutiens également », lance-t-il, lors d’une visioconférence en ligne conjointe avec son ancien rival aux primaires.

Selon lui, Donald Trump est le président le plus dangereux de l’histoire récente des États-Unis. Il est important, dit-il, de s’assurer que Trump ne fera qu’un seul mandat. « Nous avons besoin de vous à la Maison Blanche », a déclaré Sanders à l’adresse de Biden.

Monde

Les dernières évolutions de la pandémie de coronavirus

Avatar

Published

on

Le développement des tests rapides pour détecter le Covid-19 a déclenché une ruée mondiale: Donald Trump en a annoncé la distribution de 150 millions aux Etats-Unis et l’OMS en a promis 120 millions aux pays pauvres, mais à condition de trouver les fonds.

Alors que la pandémie a fait plus d’un million de morts dans le monde, de nombreux experts en santé publique militent depuis des mois pour l’utilisation de ces tests dits antigéniques, peu coûteux, comparables aux tests de grossesse et dont le résultat s’obtient en 15 minutes, contre plusieurs jours pour un test classique.

S’ils sont généralement moins précis, ces tests rapides peuvent amplement suffire, en particulier pendant un pic de contagiosité, au moment où il est crucial d’isoler les cas positifs. Ils permettraient ainsi de multiplier le volumes de tests afin de mieux détecter la propagation du coronavirus.

En pleine campagne pour sa réélection, Donald Trump a annoncé lundi que 150 millions de ces tests rapides seront distribués aux Etats-Unis, dont 50 millions “serviront à protéger les communautés les plus vulnérables”. Les enseignants, les maisons de retraite et les universités historiquement noires ou amérindiennes seront prioritaires, a-t-il promis.

Ces tests sont fabriqués par le laboratoire Abbott, qui a reçu une autorisation de commercialisation en urgence fin août et qui est pour l’instant le seul à les proposer aux Etats-Unis.

Simultanément, l’Organisation mondiale de la santé –avec qui l’administration de Donald Trump a rompu– et ses partenaires ont promis 120 millions de tests pour les pays les plus démunis, à condition toutefois de trouver l’argent pour les acquérir.

“Nous avons un accord, nous avons un début de financement et maintenant nous avons besoin du montant total pour pouvoir acheter ces tests”, a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours d’une conférence de presse virtuelle.

D’un coût unitaire de 5 dollars, avec un prix qui devrait baisser à mesure que la production augmente, il faudrait cependant 600 millions de dollars à l’organisation onusienne pour financer sa promesse, alors que le Fonds mondial a d’ores et en a d’ores et déjà promis 50 millions.

Une question centrale pour les pays les plus pauvres: selon l’OMS, là où les pays riches réalisent en moyenne 292 tests par 100.000 habitants, les pays à revenu faible et intermédiaire n’en font que 61 et les pays à faible revenu, 14.


L’Europe se referme, l’Amérique latine rouvre

Ces annonces interviennent alors que la pandémie continue de progresser un peu partout dans le monde, en particulier en Europe où le virus circule toujours à un rythme élevé.

Derniers pays en date concernés, la République Tchèque et la Slovaquie ont annoncé lundi leur intention de déclarer l’état d’urgence pour faire face à la forte recrudescence de cas de contaminations.

“La situation est extrêmement grave, et je pense que nous devons adopter des décisions très radicales et très audacieuses”, a déclaré le chef du gouvernement slovaque, Igor Matovic, à l’issue d’une réunion d’une cellule de crise dans son pays.

A l’ouest du continent, la France et l’Espagne multiplient les restrictions pour tenter de ralentir cette nouvelle vague de contaminations. Madrid a instauré de nouvelles zones de restrictions, tandis qu’Aix-en-Provence et Marseille, dans le sud de la France, ont vu leurs bars et restaurants fermer leurs portes dimanche soir.

Même ambiance de l’autre côté de l’Atlantique. Alors que New York, déjà durement touchée durant le printemps, voit le nombre de contaminations repartir à la hausse, au Canada, Montréal et Québec passent en “alerte” rouge pour 28 jours avec la fermeture de plusieurs secteurs de l’économie durant la période.

A l’inverse, en Amérique latine, durement touchée par le Covid-19, les restrictions se lèvent peu à peu: les vols internationaux vont reprendre en Colombie et au Pérou, et la quasi-totalité des 7 millions d’habitants de Santiago du Chili ont retrouvé lundi leur liberté de circulation après des mois de confinement.

Même chose en Australie, avec la fin de deux mois de couvre-feu nocturne à Melbourne à la faveur d’une baisse marquée du nombre de nouvelles contaminations.

La pandémie a fait au moins 1.002.036 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles lundi à 11h00 GMT.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts (205.024) que de cas enregistrés (7.147.070), devant le Brésil (142.058 morts).

Continue Reading

Monde

Coronavirus: plus d’un million de décès dans le monde

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Le nombre de décès liés à la pandémie de coronavirus a dépassé dimanche la barre d’un million, selon un bilan établi par l’AFP.
Plus de 32,9 millions de cas ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie, dont au moins 22,5 millions sont aujourd’hui considérés comme guéris, selon la même source.

6 millions de cas en Inde

L’Inde a dépassé lundi la barre des 6 millions de cas. Le pays recense entre 80.000 et 90.000 nouvelles infections chaque jour. Il compte près de 100,000 cas de décès.

Le Bénin renforce les mesures sanitaires

Le gouvernement béninois a décidé de renforcer les mesures barrières contre la pandémie de COVID-19 à l’occasion de la rentrée scolaire pour l’année 2020-2021, a affirmé ce dimanche à Cotonou Salimane Karimou, ministre des Enseignements maternel et primaire.

Il précise qu’il s’agit, entre autres, l’obligation du port du masque pour tous les usagers (apprenants, enseignants, divers personnels de soutien), le lavage des mains et le respect de la distance de sécurité sanitaire d’au moins un mètre entre les personnes.

Australie: Le couvre-feu à Melbourne prend fin

Insaturé depuis deux mois pour endiguer la propagation du coronavirus, le couvre-feu pris fin lundi à Melbourne en Australie. Ceci intervient après la baisse du nombre de cas. En effet, seulement 5 nouveaux cas ont été enregistrés ces dernières 24h soit le nombre le plus bas depuis juin dernier.

Plus de 35,000 décès en Afrique

Le nombre de cas confirmés de COVID-19 sur le continent africain s’est élevé samedi à 1.444.318 avec un bilan supérieur à 35.000 décès, a indiqué le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (CDC Afrique).

Avec AFP et APS

Continue Reading

Monde

Coronavirus: le point sur la pandémie

Avatar

Published

on

Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

Premier salon de l’auto post-pandémie en Chine

La foule s’est pressée samedi au grand salon automobile de Pékin — le seul événement international du secteur cette année — au moment où les constructeurs automobiles cherchent de nouveau à attirer les clients malgré la crise du coronavirus.

Près d’un million de morts

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 993.438 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles samedi à 11h00 GMT.

Plus de 32,6 millions de cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie, dont au moins 22,3 millions sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 204.486 décès. Viennent ensuite le Brésil avec 141.406 morts, l’Inde avec 93.379 morts, le Mexique avec 75.844 morts et le Royaume-Uni avec 41.936 morts.

Le Pérou a dépassé samedi la barre des 800.000 cas confirmés, pour 32.142 morts.

Vaccins: Les capacités de l’Inde vont aider “toute l’humanité”

L’Inde, qui est le plus grand fabriquant de vaccins au monde, utilisera ses ressources dans la lutte contre la pandémie de Covid-19 “pour toute l’humanité”, a promis samedi devant l’ONU son Premier ministre Narendra Modi.

Pour un accès libre aux vaccins

Lors de l’Assemblée générale annuelle des Nations Unies, l’Amérique latine et l’Australie ont appelé à la solidarité des grandes puissances, via notamment un accès libre aux futurs vaccins, alors que les Etats-Unis, l’Europe et le Japon ont déjà réservé plus de la moitié des doses prévues dans un premier temps.

Pas d’ouverture des stades en Italie

Les stades italiens ne doivent pas accueillir davantage de supporteurs que le millier actuellement autorisé, ont estimé samedi les experts chargés de conseiller le gouvernement italien.

Chute des recettes touristiques en Tunisie

La Tunisie a enregistré durant les neuf premiers mois de 2020 une baisse de 60% de ses recettes touristiques, essentielles pour son économie, a indiqué samedi le ministre du Tourisme, tandis que beaucoup d’hôtels fermés pendant la crise sanitaire pourraient ne pas rouvrir.

Incidents à Londres

Dix personnes ont été arrêtées et quatre policiers blessés samedi à Londres lors d’une manifestation qui a rassemblé des milliers d’opposants aux restrictions prises au Royaume-Uni face à la résurgence du nouveau coronavirus, a annoncé la police.

Forte hausse des cas de contamination à Rangoun

Rangoun, capitale économique et plus grande ville de Birmanie, est confrontée à une flambée du nombre de cas de contamination au nouveau coronavirus, le corps médical, déjà débordé par la situation, craignant des milliers de nouveaux cas dans les prochains jours, ont rapporté samedi des médecins et les medias.


Augmentation du taux de positivité en France

a France a enregistré plus de 14.000 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, un chiffre en légère baisse par rapport aux dernières 48 heures, mais le taux de positivité continue d’augmenter, selon les données publiées samedi soir par Santé publique France.

Manifestation à Jérusalem malgré l’isolement

Des milliers de manifestants anti-Netanyahu se sont rassemblés samedi soir devant la résidence à Jérusalem du Premier ministre israélien après les tentatives du gouvernement de limiter les rassemblements dans le cadre d’un durcissement des mesures anticoronavirus.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR