Connect with us

En continu

Présidentielle : Ali Benflis se prépare à sauter

Melissa NAIT ALI

Published

on

Le président du parti Talaie El Hourriyat, Ali Benflis, s’échauffe déjà pour entrer dans la course à la présidentielle que prépare le pouvoir en place.

 

Il sera, vraisemblablement, le candidat du système à l’occasion de cette échéance, considéré par tous les observateurs de la scène, comme « un passage en force du pouvoir ». Alors que le mouvement populaire poursuit sa mobilisation pour exiger une véritable transition démocratique, le bureau politique de Talaie El Hourriyat estime que « les conditions institutionnelles et légales pour la tenue d’un scrutin présidentiel transparent, régulier et impartial, sont globalement réalisées ».

Dans un communiqué rendu public, aujourd’hui, ce parti rappelle, cependant, « la nécessité de réunir les conditions politiques et la création d’un climat apaisé » afin d’organiser cette élection. Il cite, dans la foulée, le départ du gouvernement Bedoui. « Le départ de l’Exécutif actuel, rejeté par le peuple, et son remplacement par un gouvernement de compétences nationales crédibles et respectées, de même que la mise en œuvre de l’ensemble des autres mesures mises en exergue dans le rapport final du Panel, et qui portent sur des droits et des libertés, seront assurément de nature à aider à créer l’environnement propice à une participation électorale importante », précise ce parti.

Une telle participation, selon la formation d’Ali Benflis, « donnera au président élu la légitimité suffisante pour engager les réformes politiques économiques et sociales indispensables pour jeter les bases de l’émergence d’une société du droit et des libertés, la construction d’une économie nationale diversifiée, performante, productrice de richesses et un système social fondé sur la solidarité, l’inclusion et l’équité ».

Selon Talaie El Hourriyat, « la création de l’Autorité électorale et l’amendement du régime électoral constituent une avancée notable dans la pratique électorale nationale ». « S’il est vrai qu’il existe encore des insuffisances dans le dispositif électoral, le régime électoral largement remanié peut encadrer les élections présidentielles qui présentent des garanties acceptables de liberté, de transparence et de crédibilité, l’éradication totale du phénomène de la tricherie électorale relevant également de l’impératif de la moralisation de la pratique politique et de la vie publique », ajoute le parti dans ce communiqué.

Se mettant déjà dans la peau de candidat, Ali Benflis, ajoute que « la vigilance populaire durant le déroulement du scrutin constituera un nouveau gage, produit du mouvement populaire, qui réduit considérablement la marge de la fraude ».

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR