Connect with us

Politique

Présenté ce mardi devant le tribunal de Bir Mourad Rais, Lakhdar Bouregaâ adopte “la défense de rupture”

Lakhdar Bouregaa a refusé, ce mardi 22 octobre, de répondre aux questions du juge d’instruction du tribunal de Bir Mourad Raïs, a appris Interlignes auprès de l’avocat Me Youceg Salhi.

Avatar

Published

on

© DR | Le moudjahid Lakhder Bouregaa

“Aujourd’hui on a été au tribunal de Bir Mourad Rais pour assister à l’audition au fond de moudjahid Si Lakhdar Bouregaâ une deuxième fois après son placement sous mandat de dépôt. Un collectif de 16 avocats de tous les barreaux d’Algerie s’est constitué en défense de l’ancien commandant de l’ALN”, indique Me Salhi.

L’avocat explique le le juge d’instruction a tenté de reprendre les mêmes questions de la première audition conformément aux procédures pénales. Cependant Si Lakhdar Bouregaâ a préféré opté pour “la défense de rupture” soulignant que cette dernière “est un moyen utilisé durant la guerre de libération nationale par les militants FLN convoqués par les tribunaux français”.

“La défense de rupture c’est de ne pas reconnaitre l’autre partie. Lakhdar Bouregaâ a clairement dit “j’assume mes positions historiques que j’ai exprimé devant la presse. Je refuse cette accusation et je refuse cette poursuite et je ne reconnait plus cette justice qui est sous l’autorité d’un pouvoir illégitime et je peux trahir le hirak et la révolution populaire actuelle dans notre pays”, précise Me Youcef Salhi.

Il y a une semaine, le moudjahid Lakhdar Bouragaâ avait clairement déclaré à ses avocats qu’il refusait toute initiative de sa libération avant celle de tous les détenus d’opinion. “Je refuse toute tentative de libération avant la libération de tous les jeunes du hirak et sans exception. Même si on me propose de sortir, je dirai non”, a-t-il dit, selon ses avocats.

Pour rappel, L’ancien commandant de l’ALN est en détention provisoire depuis le 30 juin.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR